Un homme attaque des passants au couteau à Londres

Un homme attaque des passants au couteau à Londres

Photo: Keystone

Trois personnes ont été blessées à coups de couteau samedi soir, dans une station de métro de l'est de Londres, en Grande-Bretagne, par un homme qui aurait crié: 'C'est pour la Syrie !'. Il a été arrêté et placé en garde à vue.

'Nous traitons cela comme un incident terroriste', a déclaré le chef de l'unité antiterroriste de la police londonienne. L'un des blessés se trouve dans un état grave, mais ses jours ne seraient pas en danger. Les deux autres sont légèrement touchés. L'agresseur a menacé d'autres passants, selon la police.

Cette attaque a été commise au niveau des portiques de la station Leytonstone, qui se trouve à une dizaine de kilomètres du centre de Londres. Des photographies diffusées sur Twitter montrent une mare de sang près des tourniquets.

Selon un témoin cité par la presse, l'homme au couteau semblait vouloir venger les bombardements occidentaux en Syrie. La police se refuse à tout commentaire sur ce point.

'J'ai vu beaucoup de monde se mettre à courir, mais je n'y aie pas prêté attention et j'ai continué à marcher pour prendre mon train, mais j'ai vu soudain un type avec un couteau. Je n'en croyais pas mes yeux', a déclaré le témoin cité par le Guardian.

Raids britanniques en Syrie

'En sortant, il a dit: 'Voilà ce qui arrive quand on b... mère Syrie. Tout votre sang va être répandu!'

Sur des vidéos d'amateurs, des cris sont entendus alors que le suspect apparaît en train de se quereller avec plusieurs personnes avant de se jeter sur l'une d'entre elles.

L'aviation britannique a effectué jeudi ses premiers raids contre des positions des djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie, quelques heures après le feu vert de la chambre des communes. Le premier ministre britannique David Cameron avait demandé l'aval des députés après les attentats de Paris et de Saint-Denis, revendiqués par l'EI, qui ont fait 130 morts le 13 novembre.

La Grande-Bretagne est en état d'alerte 'grave', l'avant-dernier échelon, signifiant qu'un attentat est considéré hautement probable.

En mai 2013, un soldat britannique avait été tué dans les mêmes circonstances par deux islamistes radicaux en plein coeur de Londres.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.