Un mannequin attaque au civil Bill Cosby et le fondateur de Playboy

Un mannequin attaque au civil Bill Cosby et le fondateur de Playboy

Photo: Keystone

Un mannequin a engagé des poursuites au civil pour agression sexuelle contre Bill Cosby, ainsi que le patron de Playboy, Hugh Hefner. Selon l'accusatrice de 26 ans, ce dernier aurait aidé le comédien américain à la molester dans la célèbre Playboy Mansion.

Chloe Goins accuse Bill Cosby, 78 ans, d''agression sexuelle', 'violence à caractère sexiste' et 'souffrance psychologique infligée de façon délibérée', selon la plainte déposée lundi au tribunal supérieur de Los Angeles. Hugh Hefner, 90 ans, est, lui, accusé de 'souffrance psychologique infligée de façon délibérée' et d''entente dans le but de commettre une agression sexuelle'.

Le mannequin demande des dommages et intérêts d'un montant non spécifié. Elle avait abandonné des poursuites au pénal contre Bill Cosby en janvier, mais s'oriente cette fois vers le circuit civil où la charge de la preuve est moins lourde.

Dans ces nouvelles poursuites, elle relate avoir assisté en 2008 à une fête à la résidence de Hugh Hefner, la fameuse Playboy Mansion de Beverly Hills, en Californie, quand elle avait 18 ans.

Elle a été présentée à MM. Hefner et Cosby, ce dernier lui proposant un verre d'alcool. Peu après en avoir bu, elle 'a commencé à se sentir mal', d'après la plainte. Hugh Hefner, qui a mis en vente sa demeure célèbre pour des fêtes épiques, aurait alors suggéré que Chloe Goins aille 's'allonger' dans une chambre.

M. 'Cosby a escorté Mme Goins vers une chambre' où elle 's'est évanouie', poursuit la plainte. Quand la jeune femme a repris connaissance, elle était nue et aurait alors vu Bill Cosby, pantalon baissé, 'avec l'un de ses orteils dans sa bouche'. Mme Goins a aussi senti une substance 'collante sur les seins comme si quelqu'un les avait léchés'.

Bill Cosby se serait alors rhabillé et aurait quitté la pièce tandis que la jeune femme aurait 'rassemblé ses vêtements et quitté la demeure'.

L'acteur fait l'objet d'accusations pour agressions sexuelles ou pour viol par une cinquantaine de femmes pour des faits remontant jusqu'aux années 1960. Très peu de poursuites ont été engagées en raison de la prescription.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.