Un taux de participation plus faible qu'en 2011

Le parti de Poutine remporte les trois quarts des sièges à la Douma

Photo: Keystone

Le parti du président Vladimir Poutine, Russie Unie, a largement remporté les législatives de dimanche. Il obtient les trois quarts des sièges à la Douma, une majorité qui lui permettra de modifier la Constitution, selon une projection de la commission électorale.

Soutenue pendant la campagne électorale par les médias d'Etat, Russie Unie a obtenu environ 54% des voix, contre 49% en décembre 2011, selon des résultats publiés après le dépouillement de 93% des bulletins de vote. Mais le mode de scrutin - pour moitié majoritaire et pour moitié à la proportionnelle - a accentué la mainmise des candidats pro-Kremlin.

Résultat: Russie Unie semble pouvoir obtenir au moins 343 des 450 sièges à la chambre basse du Parlement, selon ces projections, contre 238 précédemment. Le parti retrouve ainsi la majorité des deux tiers qui lui permet de modifier la Constitution. Une majorité qu'il avait perdue en 2011.

Ombre au tableau toutefois: la faible participation, qui n'a atteint que 47% des inscrits, contre 60% il y a cinq ans. Selon des analystes, cette abstention s'expliquerait par le désenchantement de nombreux Russes face aux difficultés économiques, aggravées par les sanctions occidentales imposées depuis la crise ukrainienne.

Opposition laminée

Le parti libéral démocrate (LDPR, extrême droite) et le Parti communiste (PC) sont au coude-à-coude avec respectivement 13,2% et 13,5%. Le LDPR du populiste Vladimir Jirinovski améliore ainsi son score de presque trois points par rapport à 2011 alors que les communistes en perdent plus de cinq. Le parti pro-Kremlin Russie Juste recueille 6,2% et siégera à la Douma.

Ces trois partis ne sont pas considérés comme des formations d'opposition sur la plupart des sujets débattus par les députés. Ils votent généralement à l'unisson de Russie Unie.

A contrario, les opposants libéraux de Parnas ne réunissent qu'un très symbolique 0,66%. Même scénario pour le parti d'opposition social-démocrate Iabloko. L'opposition anti-Poutine ne devrait ainsi avoir aucun député dans la nouvelle Douma, les résultats ne devant plus évoluer de manière significative, selon la Commission électorale.

Scrutin test

En visite au siège de Russie unie, M. Poutine a salué la 'maturité politique grandissante' des électeurs. 'On peut dire avec certitude que le parti a obtenu un très bon résultat' malgré une participation 'pas la plus élevée, mais quand même importante', s'est-il réjoui.

Pour le chef de l'Etat, ces élections étaient d'autant plus importantes qu'elles sont la dernière consultation nationale avant la présidentielle de 2018. Personne en Russie n'imagine que Vladimir Poutine ne se présentera pas pour un quatrième mandat.

Volonté de transparence

Lors des législatives de 2011, l'opposition avait dénoncé des fraudes et des centaines de milliers de manifestants étaient descendus dans la rue. Cette fois, le Kremlin a voulu donner une image plus transparente du processus électoral.

M. Poutine a ainsi placé à la tête de la commission électorale centrale l'ex-déléguée aux droits de l'Homme auprès du Kremlin, Ella Pamfilova, pour remplacer Vladimir Tchourov, un homme accusé par l'opposition d'avoir manipulé les résultats de plusieurs élections.

Les travaux de la commission électorale étaient diffusés en direct sur la chaîne publique d'information en continu et, fait nouveau, on y discutait de soupçons de fraudes dans certaines régions et de bourrage des urnes.

Mme Pamfilova a admis lundi qu'il y a eu des problèmes dans certains bureaux de vote et assuré que le scrutin sera annulé pour ces bureaux si les soupçons de fraude étaient confirmés. Une enquête criminelle a également été ouverte contre des employés d'un bureau de vote de Rostov-sur-le-Don, qui apparaissent sur une vidéo en train de bourrer des urnes.

'Nous avons la certitude absolue que les élections se sont déroulées de manière tout à fait légitime', a-t-elle néanmoins affirmé.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.