Vers davantage d'autonomie pour l'Est de l'Ukraine

Vers davantage d'autonomie pour l'Est de l'Ukraine

Photo: Keystone

La Cour constitutionnelle ukrainienne a donné son feu vert vendredi à un projet de réforme constitutionnelle donnant plus d'autonomie aux régions séparatistes de l'Est. Cette mesure est soutenue par les Occidentaux qui y voient un moyen d'apaiser le conflit armé.

Les députés ukrainiens avaient approuvé le 16 juillet dernier l'envoi de ce projet présidentiel devant la Cour constitutionnelle, dont le feu vert est nécessaire avant le vote du texte. 'La décision de la Cour constitutionnelle sur la décentralisation est un pas important vers de grands changements pour l'Etat', a immédiatement réagi le président ukrainien Petro Porochenko sur Twitter.

Le projet de réforme octroie plus de pouvoirs aux conseils des élus régionaux et locaux. Mais contrairement aux attentes des rebelles, il ne confirme pas définitivement le statut semi-autonome des territoires sous leur contrôle. Selon le texte, ce statut doit être déterminé par une loi séparée et pour une durée de trois ans.

Des médias ukrainiens ont rapporté que les Occidentaux réclamaient à Kiev d'intégrer ce statut dans sa Constitution, une idée qui se heurte à une forte opposition en Ukraine. Beaucoup estiment que Kiev n'a pas à accepter l'autonomie de facto de régions où les autorités ukrainiennes soupçonnent toujours la présence d'armes et de soldats russes.

Restructuration de la dette

Par ailleurs, l'Ukraine a reçu une nouvelle proposition de ses créanciers privés concernant la restructuration de sa dette, alors que l'économie ukrainienne est en plein marasme.

Selon cette source, l'offre, soumise cette semaine par le fonds Franklin Templeton et trois autres géants financiers américains, reste cependant bien en dessous des espérances de Kiev, qui cherche à convaincre ses créanciers privés d'accepter une décote de 40%.

Le comité ad hoc des créanciers serait en effet prêt à accepter une décote allant jusqu'à 10% seulement. Il s'agit néanmoins de la première concession des créanciers privés, qui subissent une forte pression de la part du Fonds monétaire international (FMI) et de Washington, afin qu'ils viennent en aide à Kiev.

Au bord de la faillite après plus d'un an de guerre, l'Ukraine a obtenu en mars une ligne de crédit du FMI de 17,5 milliards de dollars sur 4 ans dont elle a déjà reçu 5 milliards. Vendredi, le FMI a approuvé le versement d'un nouveau prêt de 1,7 milliard de dollars.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.