Virus Zika: l'OMS lance des recommandations sur l'allaitement

Virus Zika: l'OMS lance des recommandations sur l'allaitement

Photo: Keystone

Aucun cas de Zika n'a été transmis par le lait maternel. Mais après la détection du virus dans cette substance de deux mères infectées, l'OMS recommande un soutien à l'allaitement pour les femmes suspectées d'avoir été contaminées.

L'avis concerne aussi les mères de bébés avec des malformations congénitales. Dans tous les cas, l'OMS préconise de ne pas allaiter exclusivement pendant plus de six mois. Le lait maternel accompagné d'autres aliments ne doit au total pas être donné plus de deux ans, a souligné l'Organisation mondiale de la santé (OMS) jeudi à Genève.

Sans preuve, son intérêt dépasse tout risque potentiel de transmission par l'allaitement. Des évaluations doivent toutefois être menées sur la fréquence de Zika dans le lait maternel, sur le facteur possible d'infection par cet élément ou sur la contamination de l'enfant par des mères touchées.

La présence du virus chez les enfants allaités ou nourris différemment et ses conséquences sur les femmes qui peuvent allaiter doit aussi être examinée. De même que les éléments protecteurs dans le lait maternel de femmes infectées auparavant par Zika.

Microcéphalies et cas de Guillain-Barré

Sur d'autres thématiques, l'OMS a aussi appelé jeudi à mesurer régulièrement les bébés pendant les cinq premières semaines. Si leur tête est plus petite de '2 déviations standards' (SD) que la moyenne, selon l'évaluation utilisée par l'organisation, ils doivent être considérés comme atteints de microcéphalie. Cette malformation congénitale devient 'sérieuse' avec -3 SD.

Tous ces bébés doivent être suivis régulièrement. Ceux entre -2 et -3 SD n'auront pas tous des conséquences. Par ailleurs, le personnel de santé doit être encadré pour la détection et le traitement du syndrome de Guillain-Barré. Le risque de décès pour les personnes qui sont atteintes est associé avec différentes complications.

Des évaluations régulières doivent être lancées et des thérapies adaptées doivent être garanties à ceux chez qui le syndrome progresse rapidement. Et des lits doivent être disponibles pour les personnes sérieusement touchées, demande également l'OMS.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.