Fort soutien au CREA

Hôtel de ville de Delémont Zoom sur « Hôtel de ville de Delémont » (touche ESC pour fermer)
Le Conseil de Ville de Delémont a marqué son soutien au CREA lors de sa séance qui s'est tenue lundi soir à l'Hôtel de Ville.

Le Conseil de Ville de Delémont a apporté lundi soir un appui quasi unanime au projet « Le Ticle – CREA ». Le législatif a voté par 39 voix contre 0 et une abstention en faveur de la cession gratuite de plus de 5000 mètres/carré de terrain au canton du Jura. L’opération doit permettre de réaliser le futur Centre régional d’expression des Arts de la scène qui comprend deux salles de spectacles, un parking, des commerces et des logements, notamment.

Quelques remarques ont été effectuées sur la forme plutôt que sur le fond. Le radical Pierre Chételat s’est étonné, par exemple, de la valeur de la surface qui est estimée à 360'000 francs. Le maire de Delémont, Pierre Kohler, a reconnu qu’il s’agissait de la valeur au bilan et non de la valeur officielle. Par ailleurs, l’élu CS-POP-Verts André Parrat aurait souhaité davantage de garanties quant à l’aspect social des appartements qui seront créés. Il aurait également souhaité que la ville de Delémont participe aux coûts de fonctionnement du CREA, ce qui n’est pas prévu. La remarque a fait bondir Pierre Kohler qui a rappelé qu’il s’agissait d’une infrastructure cantonale.

 

La mairie dans les têtes mais peu dans les discussions

L’annonce récente de la démission de Pierre Kohler de la mairie n’a suscité que peu de remarques. A l’heure des questions orales, Pierre Chételat du PLR s’est interrogé si un délai de résiliation de trois mois avait été respecté suite à l’annonce du départ du maire. Pierre Kohler a répondu que cela ne posait pas problème dans la mesure où des candidats s’étaient déjà déclarés pour reprendre son poste. Suite à une motion d’ordre, le vice-maire, Jean-Yves Gentil, a déclaré que les délais légaux avaient été respectés.

 

Une pléiade de postulats et de motions

Le Conseil de Ville a, par ailleurs, accepté un postulat de l’UDC Philippe Rottet qui demandait le baptême d’une rue portant le nom de l’industriel Godi Aeschbacher, décédé fin septembre dernier. La décision a été prise à l’unanimité.

Autre postulat qui a passé la rampe par 35 voix contre 2, celui du socialiste Marc Ribeaub qui souhaite la mise en place d’un service de baby-sitting fiable à Delémont.

Un troisième postulat du radical Julien Crevoisier a été adopté par 31 voix, sans avis contraire. Le texte demande d’étudier un système de financement des cotisations de la caisse de pension qui ne défavorise pas l’embauche des personnes âgées.

Deux motions de l’UDC Dominique Baettig ont été rejetées. La première souhaitait le rachat du jardin de l’ancien couvent des capucins pour en faire un jardin botanique et la seconde la création d’une zone « dépose minute » sur la route de la place de la Gare.

Une motion du socialiste Sébastien Lapaire transformée en postulat a été acceptée afin de doter Delémont d’au moins un panneau indicatif des directions et des distances par rapport à de grandes villes comme Paris, Londres ou New-York. La motion d’un autre élu PS, Marc Ribeaub, qui demande la révision du règlement général de la police municipale de Delémont a également été acceptée.

Le dernier point à l’ordre du jour a été très débattu. Après une interruption de séance, la motion qui souhaitait créer un poste de travailleur social de rue a finalement été rejetée par 22 voix contre 17. Le texte était porté par l’élu CS-POP-Verts André Parrat. /fco

Partager
Link
Météo