Vers un bras de fer entre Haute-Sorne et Venky's

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Le conseiller communal en charge de l'urbanisme à Haute-Sorne, Gérard Ruch, a du pain sur la planche avec le dossier Venky's.

La commune de Haute-Sorne souhaite récupérer un important terrain à bâtir. Pour ce faire, elle devra certainement entamer une procédure en justice contre la société Venky's. C'est ce qu'a révélé le responsable du dossier pour la commune fusionnée, Gérard Ruch, mardi soir, à Glovelier, lors du premier Conseil général de l'année à Haute-Sorne. Le budget 2015 a par ailleurs été accepté à une large majorité, malgré quelques inquiétudes.

 

Une demande à satisfaire, une société qui ne lâche pas l'affaire

Le groupe indien VH Pune avait acheté en 2010 une importante parcelle de 10'000 mètres carrés dans l'Espace industriel de Bassecourt. Il souhaitait y installer une nouvelle entreprise de production de vaccins pour la filière avicole. Cette usine devait être gérée par la société Venky's. Cette dernière a commencé les travaux en décembre 2010, mais les a déjà interrompus trois mois plus tard en raison de problèmes budgétaires. Depuis février 2011, seules quelques fondations occupent le terrain, ce qui exaspère le Conseil communal de Haute-Sorne. En effet, les autorités ont reçu plusieurs demandes d'entreprises pour occuper cette zone, sans pouvoir leur donner suite pour le moment. La commune a donc décidé de réagir et c'est à l'unanimité que le Conseil général a octroyé le droit de réméré au Conseil communal. Ce droit devrait permettre à Haute-Sorne de racheter ce terrain au prix qu'il l'avait vendu en 2010. Or, la transaction s'annonce délicate. En effet, la société Venky's refuse de vendre le terrain pour le moment. Elle a même envoyé des projets d'utilisation du site l’an dernier, des plans qui n'ont pas satisfait Gérard Ruch. Venky’s prévoyait la construction de 4 immenses silos de 30 mètres de haut. La société a d’ailleurs martelé sa volonté de récupérer les investissements qu'elle a déjà effectués sur le terrain. Cette dernière et la commune de Haute-Sorne ont mandaté des avocats pour trouver un dénouement à cette situation. Il y a de fortes chances que l'issue de cette affaire se joue en justice.

 

« Oui » à un budget jugé préoccupant

Les conseillers généraux ont accepté le budget 2015 de la commune fusionnée. Celui-ci prévoit un déficit d’un peu plus de 600'000 francs. Les élus l’ont approuvé par 28 voix, contre 4 abstentions. Les formations politiques ont toutefois tenu à montrer leur inquiétude face à ces prévisions. Les groupes PCSI et PDC ont exigé à la tribune une certaine vigilance dans les dépenses communales. Le PDC Michel Saner a parlé d’une situation financière délicate, ce d’autant plus que la dette de Haute-Sorne pourrait encore augmenter. La PCSI Nicole Lachat a tempéré et relevé que la situation aurait été encore pire pour la plupart des villages sans la fusion. Les plus grandes craintes ont émané de l’UDC. Paul-André Tendon a évoqué « un mauvais budget ». Les quatre membres du parti agrarien qui siègent au Conseil général se sont d’ailleurs abstenus de voter. Paul-André Tendon a souligné une nouvelle fois la volonté de son parti de ne pas toucher à la quotité d’impôts. /mle

Partager
Link
Météo