Baisse de salaire chez R. Bourgeois

Première baisse de salaire dans la région. L’entreprise R. Bourgeois à Courgenay a décidé de diminuer la rémunération de ses employés français suite aux conséquences du franc fort. La quasi-totalité du personnel est concernée. Le groupe français spécialisé dans le travail de la tôle a proposé une baisse de 10% ou la fermeture du site, selon le syndicat UNIA.

La rumeur court dans l’entreprise depuis mercredi matin. On parlait alors d’une baisse de 20%. Suite à une proposition des responsables ajoulots du site, la quinzaine d’employés frontaliers a signé un document dans lequel elle acceptait une diminution des salaires de 10% et ainsi évitait la fermeture de l’usine. Le directeur du groupe à Besançon aurait validé cette requête.

Concrètement selon Achille Renaud, secrétaire syndical, les employés français vont recevoir une lettre de renvoi, puis vont être à nouveau embauchés mais avec un salaire amoindri. Achille Renaud, qui a rencontré les employés vendredi après-midi, assure que ce procédé est légal au contraire d’un salaire payé en euro.

Mais UNIA n’a pas dit son dernier mot. Les salaires versés actuellement sont particulièrement bas au sein de cette entreprise, environ 3'400 francs brut, et correspondent au seuil limite des salaires d’usage dans le canton du Jura. Avec une baisse de 10%, ils pourraient s’inscrire en-dessous de la tabelle jurassienne. Les autorités cantonales devraient alors prendre des mesures et encourager la filiale à revoir ses rémunérations.

Comme c’est une première dans la région depuis la fin du taux plancher, UNIA va tout tenter afin de montrer aux entreprises qui seraient tentées de mettre en pratique ce procédé, que ce n’est pas une solution. Selon Achille Renaud, il n’est pas question de laisser une digue s’ouvrir.

Nous avons tenté de contacter l'entreprise en fin d'après-midi mais en vain. /nqu

Partager
Link
Météo