Le Gouvernement décimé

La photo officielle 2014 du Gouvernement jurassien Zoom sur « La photo officielle 2014 du Gouvernement jurassien » (touche ESC pour fermer)
Le visage du Gouvernement jurassien va profondément changer l'an prochain.

Le Gouvernement jurassien sera fortement remanié cet automne. Après Michel Probst (PLR) le 23 janvier, Philippe Receveur (PDC) l’a annoncé mardi soir, il ne briguera pas de troisième mandat au sein de l’exécutif jurassien. Avec le départ d’Élisabeth Baume-Schneider (PS), qui ne peut pas se présenter pour un quatrième mandat, trois postes de ministres sont à repourvoir. Au minimum. Quant aux deux restants, Charles Juillard (PDC) et Michel Thentz (PS), ils nous ont indiqué qu’aucune décision n’a été prise pour l’heure. Ils doivent tous deux y réfléchir et prendre une décision avec leur parti respectif.

Qui pour reprendre le siège démocrate-chrétien de Philippe Receveur ?

Notre rédaction a contacté quelques candidats potentiels ce mercredi. L'ancien président du Parlement jurassien, Gabriel Willemin, n’a rien voulu dévoiler. Il a indiqué qu’il respecterait le calendrier de son parti. Pierre Kohler nous a indiqué qu’il n’y a même pas songé car il a déjà donné. Le maire de Delémont a déjà été ministre durant deux législatures de 1993 à 2002. Son homologue à Porrentruy, Pierre-Arnaud Fueg, ne se présentera pas non plus : il entend poursuivre son mandat à la cité des Princes-Evêques. Le président du PDC Jura, Martial Courtet, n’a pas voulu se prononcer tant que le parti n’aura pas pris de décision commune.

De l’intérêt par contre pour André Burri. Le député démocrate-chrétien ne cache son ambition politique. Le Delémontain pourrait envisager une candidature à l’Exécutif cantonal, mais pas uniquement. André Burri est aussi ouvert à se présenter à la mairie de la capitale jurassienne, dont le délai de candidature arrive à échéance lundi 9 février à 18 heures. Finalement, il pourrait aussi se présenter, comme en 2011, au Conseil national. André Burri n’a toutefois pris aucune décision. « Toutes les portes restent ouvertes. Je dois en discuter avec mon parti », nous a-t-il confié.

Après l’annonce de Philippe Receveur mardi soir, les élections cantonales prennent un nouveau tournant. La campagne n’a pas encore commencé que le 18 octobre est déjà sur toutes les lèvres. /afa

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo