« Le Noirmont aura une gare fantôme »

Le nouveau bâtiment commercial ne verra pas le jour à la gare du Noirmont. Les Chemins de fer du Jura ont communiqué cette décision ce mardi. « Depuis plusieurs mois, nous étions à la recherche d’un partenaire pour assurer la desserte des voyageurs dans la nouvelle gare », explique le directeur des CJ, Frédéric Bolliger. « Les différentes organisations que nous avons contactées ne sont pas à la recherche de nouveaux locaux et n’ont pas forcément envie de déménager. Et en ce qui concerne les éventuels partenaires commerciaux, ils ont estimé que le chiffre d’affaires possible était insuffisant. Je pense que si nous n’avons pas trouvé un repreneur, ce n’est pas parce qu’on proposait quelque d'inintéressant puisqu’on était prêt à remettre les locaux pratiquement gratuitement, mais c’est parce qu’il n’y a pas un intérêt suffisant au Noirmont pour ce genre d’activités », développe Frédéric Bolliger. Étant donné que les recherches n’ont pas abouti, les commanditaires, à savoir la Confédération et les cantons du Jura, de Berne et de Neuchâtel, ont supprimé le financement du projet.

Pas mieux pour la réfection de la place de la gare

De ce fait, le financement pour la réfection de la place de la gare a également été coupé. Les autorités communales, qui devaient financer cette réfection à hauteur de la moitié des coûts, soit quelque 700'000 francs, ont pris la même décision. « Nous n’avons pas intérêt à débourser cette somme importante pour la réfection de cette place pour une gare fantôme », déclare le maire du Noirmont. Jacques Bassang se dit très triste de cette nouvelle. Il aurait souhaité que les CJ maintiennent un minimum de présence humaine à la gare. « Les commanditaires des CJ préfèrent que l’argent des contribuables soit utilisé le mieux possible, en achetant par exemple des nouvelles rames ou en améliorant l’offre. Donc on met l’accent là-dessus et non pas sur une présence commerciale. Ceci dit, nous sommes bien conscients que pour les personnes âgées et celles qui prennent rarement le train, le fait qu’une gare ne soit plus occupée commercialement, c’est une perte », explique Frédéric Bolliger.

Les travaux qui ont lieu actuellement à la gare du Noirmont doivent se terminer d’ici cet automne. 20 millions de francs auront été investis pour répondre aux normes de sécurité. /afa

Partager
Link
Météo