Zoophilie : le Ministère public sort du bois

La justice jurassienne s’exprime dans le dossier sensible des actes zoophiles commis au pied du Val Terbi. Face à l’atmosphère lourde qui règne notamment à Courroux et à Vicques, le Ministère public a publié un communiqué de presse mercredi après-midi. En voici le contenu :

En relation avec les actes de maltraitance contre des équidés dans le Val Terbi et face aux appels à la vengeance publiés sur les réseaux sociaux, le Ministère public jurassien tient à préciser ce qui suit.

La police et la justice ont permis l'élucidation des trois premiers actes de maltraitance. Leur auteur a été condamné à une peine privative de liberté avec sursis.

D’autres actes de maltraitance ont eu lieu dans le Val Terbi. Des instructions ont été ouvertes dans toutes ces affaires. Plusieurs personnes ont été auditionnées et des perquisitions ont été faites. Le Ministère public et la police explorent actuellement plusieurs pistes et les enquêtes se poursuivent. A ce jour, le ou les auteurs n’ont pas pu être confondus.

Le Ministère public jurassien tient à rappeler que la provocation publique au crime ou à la violence constitue une infraction et peut déboucher sur des poursuites pénales.

La police et la justice jurassiennes mettent tout en œuvre pour découvrir le ou les auteurs de ces actes de maltraitance contre des chevaux. Il est important que les enquêtes en cours puissent se poursuivre dans le calme et le respect des procédures.

Partager
Link
Météo