Françoise Chaignat dirige provisoirement le PDC Jura

Martial Courtet passe momentanément le témoin à la tête du PDC Jura. Lors du congrès qui s’est tenu jeudi soir à Glovelier, le président du parti a décidé de quitter provisoirement sa fonction puisqu’il est candidat à la mairie de Delémont. Martial Courtet souhaite être déchargé de ses responsabilités pour pouvoir mener sa campagne, et s’exprimer en son propre nom. C’est donc Françoise Chaignat, la vice-présidente du PDC, qui va assurer l’intérim à la tête du parti.

Charles Juillard s’exprimera sur le tard

Au chapitre des élections cantonales de cet automne, le comité a présenté les résultats d’un sondage mené au sein de la base du parti. 93% des démocrates-chrétiens qui se sont exprimés souhaitent que le parti ait pour ambition de conserver ses deux sièges au Gouvernement. 7% sont pour une stratégie visant à décrocher un troisième siège. 80% des sondés souhaitent que le PDC présente une liste de cinq candidats. 20% sont en faveur d’une liste à trois prétendants, un par district. A noter que la base du parti place l’environnement, le développement durable et l’énergie en tête des thèmes qui doivent être abordés. Suivent la politique familiale et l’économie.

Dans les travées du congrès, on a appris que le député de Courgenay Yves Gigon était candidat à la candidature pour le Gouvernement. Le Delémontain André Burri a, lui, fait part de son intérêt. Quant au ministre sortant Charles Juillard, il nous a affirmé que sa décision de rempiler ou pas était prise, mais il n'est pas encore disposé à lever le voile. Le Grand Argentier du canton semble observer les mouvements au sein de son parti avant de s’exprimer.

Jean-Paul Gschwind se représente

Du côté des élections fédérales, le Conseiller national Jean-Paul Gschwind brigue un nouveau mandat à Berne. Sans faire part d’une quelconque ambition, Gabriel Willemin serait aussi intéressé par un siège à la Chambre du peuple, mais l’annonce du départ de Philippe Receveur au Gouvernement laisse toutes les portes ouvertes. L’ancien président du Parlement pourrait donc plutôt opter pour l’exécutif cantonal. Il entend réfléchir à l’intérêt de son parti et du canton. Quant à Pierre Kohler, l’actuel maire de Delémont, il reste flou sur ses intentions de se présenter ou non au Conseil des Etats. La sortante Anne Seydoux a déjà fait part de sa volonté de solliciter un troisième mandat à la Chambre des cantons. /rch

Partager
Link
Météo