Les communes ont aussi profité de l’amnistie fiscale

Il n’y a pas que les caisses cantonales qui ont bénéficié de l’amnistie fiscale. Les communes ont aussi eu leur part du gâteau. Grâce à cette procédure menée de janvier 2010 à décembre 2014, 530 millions de francs ont réapparu. Ces montants représentent des rentrées supplémentaires à hauteur de 53 millions de francs pour les collectivités publiques. De leur côté, les 57 communes jurassiennes se sont partagées une enveloppe de 18,2 millions de francs.

Les chefs-lieux

Parmi les neuf communes que nous avons sondées, Delémont tire très nettement son épingle du jeu. La capitale a engrangé plus d’1'780'000 francs de recettes fiscales supplémentaires grâce à l’amnistie.

La deuxième ville du canton, Porrentruy, est aussi la deuxième plus grande bénéficiaire avec, à ce jour, des rentrées additionnelles d’environ 921’000 francs. Selon le maire, Pierre-Arnauld Fueg, avec les sommes qui arriveront encore cette année, on avoisinera le million de francs, un montant non-négligeable pour la ville ajoulote.

Enfin, dans le troisième chef-lieu jurassien, à Saignelégier, la pêche a été nettement moins bonne, 315'000 francs de plus grâce à l’amnistie.

Les autres grandes communes

En Ajoie, Alle a touché 508’000 francs de recettes supplémentaires grâce à l’amnistie. Le maire, Stéphane Babey, tient à nuancer. Il explique que cette nouvelle rentrée a aussi un impact sur l’indice des ressources qui permet de calculer la péréquation financière. Pour Alle, cela a tout changé. Auparavant, la commune était bénéficiaire. Désormais, elle doit contribuer. De son côté, Courgenay a touché environ 400'000 francs, tout comme Courroux.

Toujours dans la Vallée de Delémont, le calcul est plus compliqué pour Haute-Sorne. En effet, la commune fusionnée n’existait pas avant 2013. En additionnant les chiffres des grandes communes qui forment l’entité, on arrive à une somme de presque 564’000 francs. Les habitants se sont surtout déclarés la dernière année puisque 2014 représente presque la moitié du montant total.

Enfin aux Franches-Montagnes, les Breuleux arrivent en tête des communes que nous avons contactées avec presque 360’000 francs. C’est pratiquement deux fois plus que le Noirmont qui a touché 180'000 francs.

Nous avons choisi de nous intéresser aux plus grandes communes mais au final, les recettes supplémentaires engendrées grâce à l’amnistie ne dépendent évidemment pas de la taille mais du nombre de contribuables qui se sont déclarés et surtout, de leur fortune. /sbo

Partager
Link
Météo