Roche Saint-Jean : le dénouement

La levée de boucliers contre la fermeture de la route cantonale à la Roche Saint-Jean a porté ses fruits. L’Office fédéral des routes a décidé de revoir sa copie pour assurer le passage au trafic lent entre Roches et Choindez.

Une voie séparée dont l’accès sera réglé par des feux de signalisation sera mise en place à travers le tunnel A16 de la Roche Saint-Jean.  Les temps d’attente seront de sept minutes au maximum. Les cars postaux utiliseront également cette voie séparée. Quant au trafic « normal » sur l’autoroute, il ne subira que des modifications locales des régimes de vitesse pour des motifs de sécurité.

Une rencontre entre Claude Hêche et Juerg Roethlisberger

Le dénouement de cette affaire qui a fait grand bruit dans la région s’est produit au terme d’une rencontre, jeudi, entre le Conseiller aux Etats jurassien Claude Hêche et le directeur de l’Office fédéral des routes Juerg Roethlisberger. Cette rencontre s’est tenue suite aux interventions des utilisateurs de la RC6, du maire de Roches Yanick Christen, du maire de Moutier Maxime Zuber, des motionnaires jurassien Jean-Pierre Mischler et bernois Manfred Bühler, avec la participation du conseiller national de La Neuveville Jean-Pierre Graber et du Service jurassien des infrastructures. Le directeur de l’OFROU a alors décidé d’étudier une nouvelle variante qui permet de remplir les critères de sécurité et de coût, tout en répondant aux nombreuses oppositions.

La Chambre jurassienne d’agriculture a réagi à la nouvelle. Elle salue la solution trouvée pour le trafic lent.

Pour rappel, la RC6 devait être complètement fermée à la circulation à la Roche Saint-Jean du 1er octobre 2015 au 31 août 2016, en raison de la construction d’un nouveau tronçon de l’autre côté de la Birse. Cette décision avait provoqué moult remous dans le Jura et le Jura bernois. /rch + comm.

Partager
Link
Météo