La question du soutien à la race Franches-Montagnes se pose

L’aide à la race Franches-Montagnes doit être mieux ciblée. C’est la conclusion d’un rapport d’Agroscope, le centre de compétence de la Confédération pour la recherche agricole, publié mardi. En 2013, la Suisse comptait près de 104'000 équidés, dont 19% de chevaux de la race Franches-Montagnes. Ce pourcentage est toutefois en baisse par rapport à 2012, selon Agroscope. D’après le centre, l’élevage s’avère peu attractif et peu rentable pour les acteurs. Tous veulent remédier à cette situation, mais ils ne sont pas unanimes quant aux mesures à prendre.

La majorité pour une redistribution des aides financières…

D’un côté, on retrouve la majorité des acteurs qui estiment que les aides financières sont suffisantes. Pour eux, il faut réfléchir à une nouvelle distribution. Tous les éleveurs de la race Franches-Montagnes reçoivent 500 francs par poulain pour la préservation de la race. La majorité souhaite que la distribution de cette somme soit repensée et versée en deux fois. Ces acteurs imaginent également optimiser l’utilisation des 5 millions de francs annuels versés par la Confédération pour l’élevage de la race, sans toutefois donner de détail.

 … la minorité pour une aide financière plus importante

De l’autre côté, une minorité d’acteurs qui estiment que les aides financières ne sont pas assez importantes. Parmi eux, le canton du Jura et la Fédération suisse du Franches-Montagnes. Cette minorité veut notamment introduire une contribution à l'exportation des chevaux de la race de 1'000 francs au minimum par animal. Elle demande aussi une réduction des contingents d’importation d’équidés en Suisse, ainsi qu’une majoration de la prime au poulain Franches-Montagnes.

L’Office fédéral de l’agriculture a pris acte du rapport. Il a donné son feu vert à un nouveau mandat à Agroscope pour affiner les différents points encore ouverts. /mle

Partager
Link
Météo