La sécurité sanitaire en question

La sécurité sanitaire est-elle garantie dans le Jura ? C’est en substance la question que se pose Raoul Jaeggi. Le député PDC de Bassecourt a déposé une question écrite la semaine dernière au Parlement qui fait référence à une pollution de l’eau à Sceut en juin dernier. L’élu demande au Gouvernement qui est responsable de l'information à la population en cas d’eau déclarée non potable. Dans ce cas de figure, l’information avait fortement tardé à être communiquée.

Il a fallu une vingtaine de jours entre l’annonce de la pollution faite par le Service de la consommation et des affaires vétérinaires et la mise en garde de la population de Sceut, une vingtaine de jours durant lesquels les habitants de ce hameau ont donc ingurgité une eau jugée non potable par le Service. Alors, certes, le problème n’était pas microbiologique, mais il y a un constat irrévocable qui a été arrêté : l’eau de Sceut ne répondait pas aux normes en vigueur en raison de sa turbidité. La Commune de Haute-Sorne se défend et estime avoir réagi dans les délais demandés par le Service de la consommation et des affaires vétérinaires. Or, selon Raoul Jaeggi, les autorités ont mal interprété la requête du SCAV.

Quelques fermes oubliées

Pour certains, il a fallu plus de 20 jours pour prendre connaissance de la pollution de l'eau. En effet, certaines fermes de Clos du Doubs sont reliées au réseau d'eau de Haute-Sorne. Cependant, les autorités ont oublié de les prévenir au moment d'envoyer le courrier aux utilisateurs de Sceut. De ce fait, ils ont consommé durant plus d'un mois une eau jugée non potable par le Service de la consommation et des affaires vétérinaires. Yves Charmillot fait partie de ces utilisateurs. Il estime que l'oubli des autorité de Haute-Sorne est « indécent ». C'est lui qui a appris la nouvelle en s'entretenant avec des habitants du hameau.

Les autorités de Haute-Sorne reconnaissent avoir oublié de prévenir ces quelques fermes isolées. Elles n'étaient pas au courant que certaines bâtisses de Clos du Doubs étaient reliées à leur réseau d'eau.

Un problème qui fait date

Les problèmes de turbidité dans l’eau du robinet à Sceut ne datent pas d’hier, selon l’actuel responsable des services communaux à Haute-Sorne, Pascal Crétin. Ils demeurent un casse-tête pour les autorités, même si le conseiller communal affirme que la « turbidité » ne rend pas systématiquement l’eau non potable. La commune a entrepris des investigations pour connaître la nature exacte du problème qui date de 50 ans, selon Pascal Crétin. Elle va rencontrer la population de Sceut lundi prochain pour tenter de trouver des solutions. Mais la résolution du problème soulève des soucis financiers : en effet, le montant des travaux se monterait à 150'000, voire 200'000 francs, selon Pascal Crétin. D’après lui, un tel investissement ne peut pas être consenti, alors que les habitants de Sceut seront reliés au réseau d’eau de Saint-Brais dans environ une année et demie. /mle

Partager
Link
Météo