Grenouilles, crapauds et autres amphibiens doivent être protégés

Un crapaud accoucheur Zoom sur « Un crapaud accoucheur » (touche ESC pour fermer)
Un crapaud accoucheur

C’est la saison des amours pour les amphibiens. Le printemps vit ses premiers jours et les batraciens sortent de leurs cachettes hivernales pour rejoindre les étangs où ils se reproduisent. Grenouilles et crapauds se mettent donc à traverser les routes et sont nombreux à se faire écraser par les voitures. L’association Pro Natura appelle donc les automobilistes à la prudence. Un constat inquiétant puisque 14 des 20 spécimens indigènes sont inscrits sur la liste rouge des espèces menacées. C’est le cas notamment du sonneur à ventre jaune et du crapaud à calamite, qui sont les plus menacés d’extinction. Le trafic n’est toutefois pas le seul responsable de ce déclin. Le climat, les substances toxiques et le manque d’habitat approprié pèsent également sur les populations locales.

L’Office cantonal de l’environnement est en charge de conserver les habitats et intervient sur les sites inscrits dans un inventaire. Un exemple de revitalisation récent est celui de l’étang de Corbat à Porrentruy, qui a subi plusieurs transformations afin d’être plus approprié aux amphibiens, mais également à d’autres animaux comme les libellules et les criquets. /mdu

Partager
Link
Météo