La goutte d’eau qui fait déborder le vase à Soulce

Les habitants de Soulce se sentent dupés. Ils étaient invités mardi soir à prendre part à une séance d’information organisée par les autorités de Haute-Sorne en présence d’un représentant du canton et d’entreprises techniques. Objet de cette rencontre : les compteurs d’eau potable qu’il est prévu d’installer dans chaque maison de la localité, dans le cadre d’une révision du règlement sur les eaux. Le projet a donc été présenté et les responsables ont précisé qu’aucune décision définitive n’était prise pour l’instant.

Citoyens pas contents

La population s’oppose formellement à l’installation de ces compteurs. Avant le vote sur la fusion, les autorités responsables avaient promis de respecter les particularités du petit village, qui a son propre réservoir avec de l’eau en abondance. Les citoyens paient pour le moment une taxe. Beaucoup crient donc au scandale et craignent de voir leur facture prendre l’ascenseur. Plusieurs estiment que les besoins d’une population rurale ne sont pas les mêmes que dans un village plus urbanisé. Une pétition court même dans le village depuis déjà quelques jours. Les pétitionnaires ont recueilli 108 signatures.

La population déchante après la fusion

Mardi soir, les discussions ont rapidement débordé sur d’autres problématiques liées à la fusion. Selon Christiane Rais, ancienne maire de Soulce, depuis le regroupement, le village n’a fait que perdre des prestations. La fermeture d’une classe et du bureau de poste a notamment été évoquée.

La réponse de Haute-Sorne

Du côté des autorités de Haute-Sorne, le conseiller communal en charge du dossier reconnaît des difficultés à Soulce. Pascal Crétin – qui représente le village au sein de l’exécutif – indique qu’il n’est pas facile d’harmoniser les différentes entités de la commune. Il rappelle que chaque situation est différente. La fermeture de classe et celle de la poste ont été imposées à Haute-Sorne, ce qui n’est pas le cas du projet sur les compteurs d’eau. Pascal Crétin indique que la séance d’information de mardi soir avait pour but de discuter « en transparence » afin que le Conseil général puisse adapter le règlement pour trouver des solutions. Il estime également, à titre personnel, que la révision des règlements sur l’eau pourrait contenir « certains articles » qui permettraient de conserver « certaines spécificités ». /jsr+fco

 

Partager
Link
Météo