« C’est une baffe ! »

Gilles Froidevaux s’attendait à mieux. Le candidat socialiste à la mairie de Delémont n’a obtenu dimanche que 15,62% des voix, devancé par l’autre candidate de la gauche, la CS-POP et Verts Esther Gelso qui arrive en troisième position avec 19,43% des suffrages.

L’ex-maire de Delémont l’assume. Il affirme qu’il connaissait les risques. Il dit payer cher son engagement de ces derniers mois, notamment avec OPTI-MA. Gilles Froidevaux estime avoir été sanctionné par une partie des membres de son parti. Il admet qu’une autre candidature que la sienne aurait été préférable pour défendre les couleurs du PS.

Gilles Froidevaux ne regrette toutefois pas son choix. Pour lui, un politicien doit savoir faire preuve de courage et il a de son côté fait passer les intérêts du Jura avant les siens en œuvrant pour OPTI-MA.

Le candidat socialiste annonce son retrait pour le second tour des élections. Il encourage les électeurs à voter à gauche en glissant le bulletin d’Esther Gelso dans les urnes le 12 avril prochain. /iqu

Partager
Link
Météo