L’auberge de jeunesse attendra

Pas de grande décision en vue pour le Conseil de ville de Porrentruy. La séance se tient jeudi. Le Conseil municipal a invité la presse lundi matin pour détailler l’ordre du jour. Les élus devront se prononcer sur la création de 1,25 poste pour la Maison de l’enfance. A cette occasion, l’exécutif présente une mise à jour du système d’embauche pour cette crèche. A l’avenir, le Conseil municipal pourrait octroyer systématiquement des postes de travail éducatif admis par le canton, sans passer devant le Conseil de ville. Le personnel administratif ou d’intendance serait toujours géré par le législatif. La participation au crédit de 3,6 millions de francs pour la construction d’une cafétéria pour le collège Thurmann passera également devant l’assemblée. Ce nouvel investissement devrait coûter 48'000 francs par année à la ville. Le peuple devra également donner son avis.

L’auberge de jeunesse dans un tiroir

Il s'agit d'un serpent de mer qui restera au fond de l’eau. Le Conseil municipal répondra à une question déposée en décembre par le groupe PS-les Verts. La conseillère de ville Mathilde Crevoisier Crelier a constaté que le projet d’auberge de jeunesse croupit au fond d’un tiroir. Alors qu’en 2012 un groupe de travail planchait sur sa réalisation, trois ans plus tard le budget de la ville ne consacre plus une seule ligne à cette infrastructure. La réponse du Conseil municipal a le mérite d’être claire : l’auberge de jeunesse est en attente. L’idée a été lancée en 2000. En quinze ans, différentes études ont été menées. Elles ont toutes débouché sur une impasse financière et architecturale. Le maire souligne que la ville manque effectivement de lits pour les touristes, alors que Porrentruy a des ambitions dans ce secteur. Pour le moment, le Conseil municipal se consacre d’avantage au projet d'hôtel délocalisé Albergo Diffuso. Les auberges de jeunesse semblent, selon lui, ne plus avoir la cote. Concrètement, l’exécutif propose de patienter encore, en rapport notamment au développement du projet Museum Jurassica. Et en fonction de la demande, l’offre pourrait s’adapter.

Focus sur le quartier de la gare

Un crédit de 144'000 francs passera également devant les élus, qui doivent avaliser cette somme destinée au plan directeur localisé du quartier de la gare. Le PDL sera un outil de proposition pour informer des promoteurs potentiels. La ville souhaite développer ce secteur en particulier. La conseillère municipale en charge du dossier, Anne Roy, souligne que ce quartier a un véritable potentiel par rapport au nombre de friches et au manque d’urbanisation. Ce plan permet d’étudier les meilleures possibilités pour développer ce lieu. /nqu

Partager
Link
Météo