Un Jurassien pour enseigner le français en Azerbaïdjan !

La langue de Molière sur les bancs d'Azerbaïdjan. Il est Jurassien, il a 25 ans, il s’appelle François Hennemann et, depuis un mois, il enseigne le français à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan. Ce natif de Boécourt a été retenu pour un stage de douze semaines dans le cadre du programme Français langue étrangère (FLE) de l’Ambassade de France.

Au bénéfice d’un Bachelor en Lettres réalisé à l’Université de Lausanne, François Hennemann n’en est pas à sa première expérience d’enseignement du français à l’étranger. Fin 2014, il a travaillé pendant deux mois pour le compte de l’Alliance française de Russie, à Rostov-sur-le-Don. A présent, le jeune homme est en charge de plusieurs classes à la chaire de français de l’Université slave et à l’Université de Tourisme à Bakou. Ne parlant ni russe, ni azerbaïdjanais, le jeune homme admet devoir faire appel à toute son imagination pour transmettre son savoir à des étudiants dont le niveau de français est parfois très faible. Un défi qu’il réalise toutefois avec plaisir, devant l’enthousiasme de ses élèves.

« Si je deviens enseignant, j’irai travailler à l’étranger »

Bien que François Hennemann réalise ces stages dans le but d’acquérir de l’expérience dans le domaine de l’enseignement, son avenir professionnel n’est pas encore tracé. «Je n’ai pas encore choisi le métier que je veux exercer plus tard mais, ce qui est certain, c’est que je n’enseignerai pas le français dans un environnement francophone», affirme le jeune homme. «Je tiens à promouvoir cette langue et cette culture dans les endroits du monde où elles sont en perte de vitesse.»

L’inévitable dépaysement qui l’attend s’il s’engage à long terme dans cette voie ne lui fait pas peur. «Je tiens à découvrir d’autres cultures, pays et modes de vie pendant que je suis jeune. Il sera bien temps à 50 ans d’avoir la nostalgie de mon pays et de retourner vivre en Suisse», sourit le Jurassien. /aes

Partager
Link
Météo