Un million et demi validé à Delémont

Les conseillers de ville de la capitale jurassienne se sont réunis lundi soir pour la troisième séance de l’année 2015. Les 38 élus présents ont accepté trois crédits d’une valeur totale de 1'520'000 francs. Le premier à hauteur de 920'000 francs a été approuvé par 37 voix et une abstention. Cette somme est destinée à transformer et étendre le réseau électrique en raison de plusieurs projets immobiliers en cours de réalisation dans la ville. « Comme il s’agit de nouvelles installations, de renforcements de puissance ou d’extensions, ils ne peuvent pas être financés par les crédits-cadres pour l’entretien des réseaux votés lors de l’acceptation du budget 2015 », a noté le conseiller communal en charge de l’énergie, Jean-Yves Gentil.

Le deuxième crédit d’une valeur de 470'000 francs permettra l’acquisition de la parcelle n° 268 sise à la rue de la Jeunesse d’une surface de 5'647 m2. Il s’agit du terrain situé entre la patinoire et le nouveau centre d’exploitation des services industriels de la ville (SID). « Cette parcelle, en zone d’utilité publique, était encore récemment exploitée par le triage forestier de la société Dozière SA, propriétaire du terrain. Mais tout a été démoli dernièrement », explique Françoise Collarin, conseillère communale en charge de l’urbanisme. « Ce terrain se trouve dans un endroit stratégique pour la commune. Dans un premier temps, il sera consacré à compenser les places de stationnement qui seront en partie supprimées sous le pont de la RDU au profit du projet de déversoir des eaux de la Sorne prévu par Delémont Marée Basse », indique Françoise Collarin. « L’acquisition de cette parcelle permet à la commune d’avoir la maîtrise de l’ensemble des parcelles du secteur et de pouvoir, à terme,  éventuellement répondre aux besoin futurs d’extension des infrastructures voisines », précise la conseillère communale.

Finalement, les élus ont validé le crédit de 130'000 francs pour les passerelles sur la Sorne du Collège, du Haut-Fourneau et de Morépont et pour le parc urbain en lien avec le projet Delémont Marée Basse. Cet argent financera une étude qui devra établir le projet d’ouvrage, les procédures d’autorisation et les appels d’offres du projet situé dans la plaine de Morépont.

Pas de vote blanc au Législatif

Les conseillers de ville ont par contre refusé par 30 voix, contre 3 et 4 abstentions la motion interne de Dominique Baettig (UDC), qui demandait d’instaurer le vote blanc au Législatif delémontain « afin d’affiner l’éventail des choix démocratique au Conseil de ville ».

L’élu UDC a subi un autre revers, car sa motion « Pratique le patriotisme économique et protéger symboliquement l’économie locale » a été rejetée par 36 voix contre deux. Dominique Baettig aurait souhaité que la commune de Delémont imprime et vende des étiquettes que les entreprises auraient pu coller à l’entrée de leur établissement signalant le pourcentage d’employés indigènes qui y travaille. /afa

Partager
Link
Météo