Les enfants au coeur du conflit

Des enfants influencés par une mère qui veut se venger d’un divorce mal géré. La Juge Corinne Sutter a donné raison mardi au père de quatre enfants. Devant le Tribunal pénal de Porrentruy, l’homme accusait son ex-épouse d’enlèvement de mineurs, de violation du devoir d’assistance ou d’éducation ainsi que de calomnie éventuellement de diffamation. Celle-ci n’était d’ailleurs pas présente à l’audience. Le plaignant, divorcé en 2010, a vu depuis, son ex-femme l’accuser de viol et de violences conjugales (l'affaire a été classée) alors qu’il ne voit plus ses deux grands enfants. Il réclamait aujourd'hui la condamnation pénale de son ex-épouse. Il l’accuse de diffamation et de ne pas lui avoir remis ses enfants alors qu’il en avait la garder alternée. Trois témoins se sont suivis dans la salle. La curatrice, la voisine de l’ex-couple et l’amie du plaignant ont mis en avant la bonne foi et la volonté du père de bien faire ainsi que de sa collaboration dans l’affaire.

La mère accusée a été condamnée à 15 jours-amendes à 10 francs ainsi qu’au remboursement des frais de procès pour 1414 francs. La juge n’a pas voulu se montrer trop sévère. Le côté émotionnel de l’affaire étant important, elle voulait montrer à l’accusée qu’elle devait changer son comportement envers ses enfants et son ex-mari.

Ingérence de l’État?

Lors de son témoignage, la curatrice a notamment fait remarquer l’influence du chef du Service de l’action sociale pour remettre en cause le suivi des SSR (Services sociaux régionaux). L’ex-femme du plaignant aurait écrit à deux Ministres jurassiens pour qu’ils interviennent dans l’affaire alors que les enfants avaient été placés. L’un des élus aurait alors fait passer le dossier au chef du Service de l’action sociale. Toujours selon la curatrice, ce dernier aurait alors fait pression auprès des services sociaux en disant que le placement des enfants n’était pas une bonne chose. La décision aurait alors été prise d’abandonner le placement des enfants qui leur a pourtant fait du bien selon la curatrice et que plusieurs rapports défendaient. /lbr

Partager
Link
Météo