Une troisième voie sur de bons rails

« Arrivée des CJ en gare de Delémont ». L’annonce n’existe pas mais pourrait bientôt être entendue dans la capitale jurassienne. C’est en tout cas l’objectif du Gouvernement d’ici quelques années. Selon un communiqué publié mardi, l’exécutif souhaite poursuivre la possibilité d’une troisième voie entre Glovelier et Delémont dans la perspective de prolongement des trains CJ d’aller jusqu’à la capitale. Avant une décision finale, qui sera prise en fonction des futurs changements d’horaires d’ici 2020, le Gouvernement veut continuer de mettre le projet sur les bons rails. Pour cela, il veut profiter de travaux des CFF, prévus cet été entre le 14 et le 31 juillet, entre Delémont et Courtételle. L’ex-régie fédérale des transports entreprendra le renouvellement complet de la voie ferroviaire, des travaux qui interviennent tous les 40 à 50 ans. Un service de bus est d’ores et déjà prévu afin de remplacer le transport par voie ferrée. Le Gouvernement a décidé de profiter de cette opportunité pour faire voter un crédit de 397'000 francs au Parlement. Le législatif se prononcera sur cet arrêté d’ici quelques mois, lors d’une prochaine séance. Cet argent permettrait de poser plus de 3’000 traverses aptes à recevoir un troisième rail selon David Asséo, délégué aux transports du canton du Jura. Les tronçons Bassecourt - Courfaivre et Courtételle - Courfaivre ont déjà été équipés de mêmes traverses en 2008 et 2012. Si cette nouvelle étape est réalisée, il ne resterait plus que le tronçon Glovelier – Bassecourt à équiper pour que le petit train rouge puisse un jour se rendre jusqu’à la capitale. « Aucun calendrier précis n’est à ce jour établi pour réaliser des travaux sur le 4e tronçon mais ils pourraient avoir lieu en 2018 ou 2019 » précise David Asséo. Les travaux des CFF permettent aux autorités cantonales de diminuer les coûts qui seraient jusqu’à 10 fois plus chers dans dix ans selon le communiqué du canton.

La pose d’une troisième voie doit permettre aux trains des CJ, La Chaux-de-Fonds - Glovelier, de poursuivre leur trajet jusqu'à Delémont. « L’écart entre les deux rails sur une ligne CFF est de 1,44m alors qu’il est de 1m en ce qui concerne les CJ » tient à rappeler le délégué aux transports du canton du Jura. Les temps de parcours doivent également être raccourcis. La liaison doit également éliminer la rupture de charge et les contraintes de correspondances entre Delémont et les Franches-Montagnes. Surtout, le projet sera compatible avec les développements de l'offre prévus sur la ligne Delémont – Glovelier - Porrentruy, axe central du réseau des transports publics du canton du Jura. /lbr + bbo

Partager
Link
Météo