« La fusion n’est pas responsable de tout »

Le maire de Haute-Sorne s’étonne. Au lendemain de la décision d’une trentaine de citoyens de Soulce et Undervelier de lancer une procédure pour sortir de la commune, Jean-Bernard Vallat se dit surpris, non pas tellement de la démarche, mais que chaque désagrément qui touche les deux villages soit attribué à la fusion.

Pour lui, les dossiers en cause relèvent de décisions cantonales pour la plupart. L’élu estime que chaque ancienne entité qui forme la commune est traitée sur le même pied d’égalité. D’ailleurs, Soulce et Undervelier sont représentés aussi bien au sein du Conseil communal que du Conseil général et des commissions.

Quant au dossier épineux de l’école, Jean-Bernard Vallat botte en touche quant à la question de savoir si des écoliers des deux villages ont servi à remplir les classes de Glovelier pour les sauvegarder. Si cette volonté de sortir de Haute-Sorne ne dépend que de l’école, la donne est faussée, selon lui. Les fermetures de classes sont décidées par le Service de la formation. La commune a uniquement le pouvoir de décider de l’endroit et de la fermeture d’une école.

Jean-Bernard Vallat ne s’avance pas à faire des promesses aux mécontents pour tenter de les convaincre de rester dans Haute-Sorne. Mais il admet qu’il faudra améliorer la communication. Pour lui, la fusion est encore jeune et le chantier est énorme. Il faut faire preuve de patience. /iqu

Partager
Link
Météo