Trente ans et déjà huit jugements

Un jeune homme a été condamné à 28 mois de peine privative de liberté jeudi après-midi par le Tribunal pénal de Porrentruy. Mais comme l'ont requis la procureure ainsi que l’avocat de l’accusé, cette peine est suspendue au profit d'une mesure institutionnelle thérapeutique. Ainsi, il poursuivra son traitement débuté à La Côtes-aux-Fées jusqu’à sa guérison. Le but étant de réduire le risque de récidive et favoriser la réinsertion du coupable, a expliqué la juge pénale Lydie Montavon-Terrier.

Le prévenu a été reconnu coupable de vols par métier, vols d'usage, dommages à la propriété, violations de domicile, ainsi que d'infractions à la loi sur la circulation routière et à la loi sur les stupéfiants pour des délits menés entre le 2 août et le 2 octobre 2013, la majorité ayant eu lieu durant la deuxième quinzaine de septembre dans des garages de la région.

La juge pénale a relevé que la lecture de son casier judiciaire n’était pas réjouissante, ce jugement constituant le 8e du coupable. Le jeune homme a en effet commis ses premiers délits en 2005. A l’été 2013, il venait d’ailleurs d’être libéré conditionnellement avant de récidiver.

Le voleur devra par ailleurs rembourser une amende de 500 francs pour diverses contraventions ainsi que des frais judiciaires à hauteur de près de 33'000 francs. Un appel du jugement est possible dans les dix jours. /afa

Partager
Link
Météo