Plus de mesures pour le Doubs

Sauver le Doubs devient urgent. Des ONG demandent aux autorités plus de détermination pour garantir la bonne santé du cours d’eau. Pro Natura, la Fédération suisse de Pêche et le WWF ont transmis lundi à l’Office fédéral de l’environnement leur prise de position relative à l’action menée par la Confédération. Concrètement, les trois entités demandent que les mesures prévues par les autorités soient étoffées.

Les actions menées pour sauver le Doubs sont encore trop lacunaires 

C’est le constat des associations actives dans la préservation de l’environnement. Pour elles, l’objectif de sauver l’apron et de garantir son repeuplement à l’horizon 2016 doit être atteint. Aujourd’hui, l’exploitation des centrales hydroélectriques autorise des changements artificiels de débits qui provoquent encore l’échouage et la mort de nombreux poissons et alevins, en particulier sur le secteur franco-neuchâtelois.

Le plan d’action national du Doubs nécessite donc encore d’être complété notamment en termes de calendrier, de financement et de responsabilité. Les associations souhaitent que la construction de centrales supplémentaires soit empêchée et que des analyses plus approfondies de la qualité de l’eau soient menées. Les impacts liés aux activités agricoles et forestières sont, en particulier, pointés du doigt.

Une mesure concerne le canton du Jura

Les ONG souhaitent également que les seuils soient arasés le long du Doubs dans la région. Elles demandent que les différences de niveau de la rivière, liée à l’exploitation hydraulique, soient supprimées, afin de reconstituer la libre migration des poissons. /jsr

Partager
Link
Météo