Déchetterie et Centre de loisirs pour les maires taignons

Le projet de déchetterie mobile a été présenté aux maires des Franches-Montagnes lors de leur assemblée qui se tenait mercredi soir au Noirmont. Pour l’instant, six communes – Saignelégier, le Bémont, Muriaux, les Enfers, St-Brais et la Chaux-des-Breuleux – se sont montrées intéressées par l’idée.

Il s’agira d’une déchetterie mobile sur rails. Des wagons seront aménagés pour récolter différents types de déchets, du Sagex au bois, en passant par le carton ou encore les appareils électriques. Ils seront stationnés deux samedis par mois sur le quai de la gare marchandises de Saignelégier. Les objets récoltés seront ensuite acheminés par le rail et traités à la Chaux-de-fonds. Ce système sera opérationnel à partir du mois de juillet.

CL: les journalistes mis à la porte

L’ordre du jour prévoyait également une « prise de position sur la problématique du Centre de loisirs des Franches-Montagnes ». À ce moment-là de l’assemblée, les maires des Franches-Montagnes ont demandé aux journalistes de quitter la salle alors qu’ils avaient été invités à suivre toute la séance. Ce point faisait suite à une discussion commencée lors de la réunion précédente, notamment à propos de l’attitude du directeur de l’établissement. /sbo

 

Commentaire

Se faire mettre à la porte, aussi poliment que ce soit, ça ne fait jamais plaisir. Mais ici, cela va au-delà de la frustration personnelle. Certes, les conséquences ne sont pas les mêmes, ni les enjeux d’ailleurs. Mais la liberté de la presse commence ici.

Lors de la dernière assemblée, certains articles sur le Centre de loisirs n’ont pas plu aux maires taignons. C’est pour cette raison qu’ils ont décidé de demander à la presse de s’en aller mercredi soir. A chaque assemblée des maires des Franches-Montagnes, les journalistes sont invités à retranscrire les différents projets menés à bien par les élus, mais apparemment, lorsque les discussions sont un peu plus agitées, ces oreilles ne sont plus les bienvenues.

Ce genre d’événements risque de susciter la réaction suivante : mais que cachent les maires des Franches-Montagnes ? Et le pire, c’est que la réponse est certainement : pas grand-chose. /sbo

Partager
Link
Météo