Delémont s’engage pour le commerce équitable

Conseil de Ville Delémont Zoom sur « Conseil de Ville Delémont  » (touche ESC pour fermer)
Le Conseil de Ville Delémont s'est prononcé lundi soir en faveur du commerce équitable.

Delémont devient la première commune de Suisse à briguer officiellement la distinction « Fair Trade Town » en faveur du commerce équitable. Le Conseil de Ville a accepté lundi soir, par 27 voix contre 7, une motion de Sébastien Lapaire. Le texte de l’élu socialiste demande que la ville de Delémont s’engage pour obtenir ce label. Le Conseil communal souhaitait la transformation en postulat afin de pouvoir préparer un dossier bien ficelé mais Sébastien Lapaire a maintenu sa motion et a été suivi par le plénum.

« Fair Trade Town » est une campagne internationale qui vise à promouvoir le commerce équitable. L’opération concerne déjà 24 pays et a été lancée en Suisse en juin 2014. La campagne est soutenue par le SECO, le Secrétariat d’Etat à l’économie. Son objectif : parvenir à 55 villes ou communes en Suisse d’ici 2018. Delémont devra remplir plusieurs critères pour obtenir la distinction, notamment créer un  groupe de travail pour coordonner l’engagement de la ville. Il s’agira également de sensibiliser la population au commerce équitable ou encore que les commerçants et les restaurateurs proposent plusieurs produits issus de ce mode de production.

Circulation en vieille ville et manifestations

Le Conseil de Ville de Delémont a également accepté lundi soir un postulat sur la circulation en vieille ville. Le législatif s’est exprimé par 23 voix contre 15. Le texte demande d’envisager une restriction du trafic motorisé lors des activités culturelles et commerciales en vieille ville. Le sujet était porté sous forme de motion par l’élu CS/POP/Verts Camille Rebetez. Le Conseil communal appelait au refus du texte puisqu’il l’estimait déjà réalisé. Camille Rebetez a finalement accepté de transformer sa motion en postulat et de retirer le mot « systématique » de son texte pour qualifier la restriction du trafic motorisé qu’il demandait.

Enfin, le Conseil de Ville a également adopté un postulat d’une autre élue du CS/POP/Verts, Marie-Claire Grimm. Le texte demande que tous les travailleurs auxiliaires de la ville de Delémont - y compris ceux qui sont engagés à moins de 25% et dont le salaire annuel se situe en-dessous de 21'150 francs - puissent avoir droit à un deuxième pilier. /fco

Partager
Link
Météo