Maxime Zuber, candidat du PSJ au Conseil national ?

Le Parti socialiste jurassien pourrait bien redistribuer des cartes en vue des élections cantonales et fédérales de cet automne. Un certain… Maxime Zuber pourrait entrer dans la course au Conseil national ! Le député-maire de Moutier peut légalement briguer un siège pour représenter le Jura à la Chambre du Peuple. Le Parti socialiste autonome est par ailleurs une section du PSJ.

A un peu plus d’une année du vote communaliste en Prévôté, le Parti socialiste jurassien jouerait la carte de l’ouverture et enverrait un signal fort à Moutier en cas d’élection de Maxime Zuber au Conseil national. « Ce serait une démonstration éclatante qu’on ne peut exister qu’avec de vrais alliés », nous a confié le député-maire de Moutier. Notons qu’à ce stade, aucune décision de candidature n’a été prise. Maxime Zuber ne souhaite en aucun cas forcer le passage. Il est plutôt en position d’attente.

Pierre-Alain Fridez vers le Gouvernement jurassien ?

Il est évident que le PSJ ne présentera pas un ticket Pierre-Alain Fridez/Maxime Zuber au Conseil national. L’élu de Fontenais pourrait donc changer son fusil d’épaule et opter pour une candidature au Gouvernement jurassien. « Je ressens de fortes pressions de la part de socialistes et d’autres personnalités pour aller dans ce sens », nous a glissé Pierre-Alain Fridez. L’Ajoulot avait pourtant annoncé qu’il ne s’intéressait pas à l’exécutif cantonal. Mais ces pressions ressenties, le renoncement de la Bruntrutaine Rosalie Beuret à se porter candidate pour des raisons familiales, et la perspective de faire un geste d’ouverture envers le Prévôtois Maxime Zuber, lui ont fait revoir sa copie. Pierre-Alain Fridez se dit aujourd’hui en pleine réflexion, un peu tendu, laissant toutes les portes ouvertes, y compris celle du Conseil national. Il souhaite discuter en toute transparence avec toutes les personnes concernées.

Vers un ticket à trois noms pour l’exécutif cantonal

Le Parti socialiste jurassien tentera bien sûr de préserver ses deux sièges au Gouvernement. Il devrait opter pour une liste à trois candidats, qui pourrait au final bien comprendre le ministre sortant Michel Thentz, Nathalie Barthoulot – la directrice générale du Centre jurassien d’enseignement et de formation –  et donc Pierre-Alain Fridez. Reste à savoir quelle stratégie le PSJ adoptera par rapport à Michel Thentz, dont le siège pourrait être mis en danger avec un tel ticket.

Les cerveaux vont encore fumer ces prochaines semaines chez les socialistes. Le seul qui est au-dessus de la mêlée est Claude Hêche. Le président du Conseil des Etats ne devrait pas trembler pour sa réélection à la Chambre des Cantons. /rch

Partager
Link
Météo