Un projet de logements pour revenu modeste à Porrentruy

le terrain situé dans le quartier de Lorette Zoom sur « le terrain situé dans le quartier de Lorette » (touche ESC pour fermer)
Cette friche industrielle pourrait accueillir un immeuble de quarte étages avec 16 appartements pour revenu modeste.

Des appartements à loyer modéré pourraient voir le jour à Porrentruy. Réunie lundi soir en assemblée générale, la coopérative Porrentruy 2001 a décidé d’acquérir une parcelle de 2'200 m2 dans le quartier de Lorette. Un immeuble de quatre étages comprenant 16 logements pour des revenus modestes pourrait être inauguré fin 2017. Le propriétaire, la commune de Porrentruy à travers le Conseil municipal, a établi un prix de vente de 90.- le m2. Le Conseil de ville devra se prononcer sur cette transaction en juillet. Porrentruy 2001 gère déjà depuis vingt ans les Triolets avec une quarantaine d’appartements.

 

Un investissement estimé à environ 5 millions

L’investissement total pour la coopérative se montrait à 4,8 millions de francs. Le président du comité de Porrentruy 2001, François Laville, relève que cet engagement ne sera effectif que lorsque des garanties de réalisation seront assurées notamment sur le plan financier et architectural. Auparavant une fonderie, puis une entreprise de construction et enfin l’ancien dépôt des travaux publics occupaient le terrain qui est dès lors considéré comme pollué. La ville a déjà consenti à une décontamination. Mais la coopérative devra se charger d’effectuer la fin des travaux en fonction de la nécessité d’excaver. La municipalité devrait accorder une subvention de 30'000 francs pour terminer l’assainissement.

 

Un second projet en parallèle

Un autre projet d’une autre coopérative bruntrutaine, celle des Jonnières, se développe en parallèle sur la seconde partie de cette parcelle. Sur 800 m2, un bâtiment de trois étages devrait prendre place avec 6 à 7 appartements adaptés pour un investissement total de 2 millions de francs. Le législatif doit également valider cette vente. Les deux coopératives pourraient travailler ensemble par exemple pour l’aménagement extérieur.

 

Une dent creuse bientôt bâtie

Pour François Laville, ces deux projets répondent à la volonté de la ville de densifier l’espace urbain, alors que les terrains se font rares dans la cité. Selon lui, « c’est une dent creuse » à proximité de la gare et à quelques pas de la campagne. /ncp

Partager
Link
Météo