Les communes entrent en campagne

Comité de soutien au contre-projet du Parlement Zoom sur « Comité de soutien au contre-projet du Parlement » (touche ESC pour fermer)
Michel Choffat, maire de Basse-Allaine, et Damien Chappuis, maire de Delémont, ainsi que Joël Vallat, maire de Saignelégier et président de l'Association jurassienne des communes (absent sur la photo) sont tous les trois coprésidents du comité jurassien.

Un comité jurassien s’est formé pour montrer son opposition à l'initiative populaire « Pour l’imposition à la source des travailleurs frontaliers » de l’UDC et soumise au vote des Jurassiens le 14 juin prochain. Ce comité, représentant de toutes les communes jurassiennes, soutient par ailleurs le contre-projet à cette initiative proposé par le Parlement. « Nous avons décidé de nous mobiliser pour montrer à la population les conséquences possibles en cas d’acceptation de ce texte dans un mois pour le canton, mais surtout pour les communes », déclare Michel Choffat, maire de Basse-Allaine et coprésident du comité.

Perte de 13,6 millions pour les communes

« Si l'initiative de l’UDC devait être adoptée le 14 juin, cela signifierait qu’à l’avenir les frontaliers seraient imposés à la source et non plus comme actuellement à un taux fixe de 4,5 % qui est une rétrocession envers l’État français », explique Damien Chappuis, maire de Delémont et coprésident du comité. « Les conséquences seraient essentiellement financières. Les communes jurassiennes verraient ainsi un manque à gagner de 13,6 millions de francs, car les frontaliers auraient dès lors l’opportunité de déduire des charges telles que le 3e pilier, les frais de déplacement et les pensions alimentaires », détaille Damien Chappuis.

Une votation émotionnelle

« Nous sommes conscients que le sujet des frontaliers est sensible et que les débats autour de la votation s’articuleront autour de chiffres », note Michel Choffat, maire de Basse-Allaine. « À nous désormais d’expliquer l’enjeu aux citoyens, de faire comprendre aux Jurassiens que l’initiative de l’UDC est une fausse bonne idée et qu’il faut accepter le contre-projet du Parlement jurassien ». /afa

Partager
Link
Météo