Un nouveau crédit pour l’Inter

Une rallonge pour l’Inter. Le Conseil de ville de Porrentruy se prononcera jeudi soir notamment sur un crédit de 400'000 francs pour la rénovation de la salle culturelle. Une somme de 6,587 millions a déjà été accordée en 2009 par le peuple pour effectuer les travaux pour la réouverture de ce lieu. Le Conseil municipal estime aujourd’hui que de nouveaux investissements sont nécessaires pour ajouter des options. Par exemple dans le budget initial, aucun franc n’était prévu pour remplacer le mobilier. Le maire relève que pour l’instant il faudrait accueillir les spectateurs avec des chaises qui datent de 1950. La technique scénique a également évolué et les aménagements prévus ne sont déjà plus à la pointe. Pierre-Arnauld Fueg souligne que la validation ou non de ce nouveau crédit ne remet pas en cause l’ouverture de l’Inter. Mais ces options supplémentaires peuvent changer l’image  de cette salle aux yeux du public, selon le maire.

Pour le moment, la date de l’inauguration de la salle n’est pas encore agendée. Le 20 avril est évoqué. Par contre, la brasserie devrait ouvrir d’ici la fin de l’année.

 

Deux nouveaux crédits-cadre

Les conseillers de ville devront aussi donner leur avis sur deux nouveaux crédits-cadre. Le premier de 900'000 francs concerne l’assainissement des infrastructures routières. Il court de 2016 à 2019 et sera destiné à différents petits chantiers sur les 35 km de chaussées que compte Porrentruy. Le second crédit-cadre sera dévolu à l’entretien du parc immobilier de la commune. Des travaux sont prévus pour la période de 2016 à 2018 pour une valeur de 960'000 francs.

 

Un postulat qui pourrait déboucher sur une initiative communale

Le Conseil municipal donne également sa réponse sur un postulat déposé en février par le groupe PDC. L’exécutif propose d’accepter le texte qui demande de supprimer une partie de l’article 135 de la législation cantonale sur les communes. Il s’agit de la définition d’une agglomération. Le canton de Jura établit que le seuil est de 20'000 habitants. La notion d’agglomération permet par exemple de gérer au mieux les problèmes de gestion de l’eau, des déchets ou encore des infrastructures sportives. Porrentruy et les communes du district ne peuvent y prétendre. Dès lors, elles ne peuvent obtenir des subventions plus importantes liées justement au principe d’agglomération. Si le Conseil de ville approuve le postulat, l’exécutif va se tourner vers les communes ajoulotes et le Syndicat intercommunal du district de Porrentruy pour lancer éventuellement une initiative communale. /ncp

Partager
Link
Météo