Ils souhaitent harmoniser les bourses d’étude

. Zoom sur « .  » (touche ESC pour fermer)
Les membres du comité (de gauche à droite): Yoan Mérillat, Valentin Winistoerfer, Mario Bernasconi, Valentin Zuber et Maurane Riesen.

Des étudiants de la région sont en faveur de l’initiative sur les bourses d’étude. Un comité de campagne interpartis a présenté jeudi ses arguments en faveur du « oui » à l’initiative soumise en votation le 14 juin. Le texte vise à harmoniser les bourses d’étude à l’échelon fédéral et supprimer les disparités cantonales dans leur octroi et leur montant minimal. Le comité milite pour l’acceptation du texte, même si la région est plutôt bien lotie.

Dans le canton de Berne, il y a peu de boursiers mais les bourses sont bien dotées par rapport au reste de la Suisse, selon Valentin Zuber, membre du comité. « En revanche il y a de très fortes pressions politiques et les bourses d’études sont souvent la cible de coupes budgétaires, d’où la nécessité de se protéger en ayant une loi fédérale qui fixe un minimum », explique-t-il. Le Jura connaît lui l’un des taux les plus élevés de Suisse. «On demande aussi aux étudiants jurassiens, même s’ils sont bien lotis, d’être solidaires des autres étudiants de Suisse qui le sont moins et d’arriver à une harmonisation vers le haut au niveau fédéral», clame Valentin Zuber.

Celui-ci cite l’exemple d’un jeune étudiant en informatique de Nidwald qui n’aurait droit à aucune aide alors que son camarade de la même classe provenant des Grisons toucherait une bourse de plusieurs milliers de francs. Le comité en faveur du «oui»  estime qu’un système de bourses plus égalitaire permettrait d’éviter que certains jeunes renoncent aux études supérieures pour des raisons financières./ anl+jfa

Partager
Link
Météo