La sclérose en plaques, un handicap invisible

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Jean-Claude Schwaar est caissier du groupe régional de Bienne pour les personnes atteintes de sclérose en plaques. Il a été diagnostiqué en 1977 à l'âge de 33 ans.

Le mercredi 27 mai marque la journée mondiale de la sclérose en plaques, une maladie neurologique qui touche le système nerveux. Cette journée a été lancée en 2009. Elle vise à montrer que des millions de personnes à travers le monde sont atteintes de sclérose en plaques (SEP), une maladie incurable à ce jour. En Suisse depuis de nombreuses années, dix mille personnes souffrent de la maladie. Selon la société suisse de la sclérose en plaques, on estime entre 350 et 400 le nombre de nouveaux cas par année dans le pays. Au fil des années, de nombreux groupes régionaux faisant partie de la Société suisse de la sclérose en plaques ont vu le jour, comme par exemple à Bienne, Delémont et La Chaux-de-Fonds. Jean Claude Schwaar, caissier du groupe régional de Bienne, a été diagnostiqué en 1977, à l’âge de 33 ans. Il témoigne sur les lourdes conséquences qu’entraîne cette maladie, notamment sur le plan professionnel, physique et social : « Les gens ont de la peine à comprendre ce qu’est la sclérose en plaques. Ils ne peuvent pas se rendre compte. On n’a pas toujours des béquilles ou une chaise roulante. Les gens se demandent si c’est par flemmardise qu’on ne veut pas marcher ou parce qu’on n’a pas envie de les voir ». /anl

Partager
Link
Météo