Jean Theurillat n’est plus

Le Jura perd une de ses figures marquantes. L’Ajoulot Jean Theurillat est décédé mercredi soir, quelques jours après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral. L’homme de 62 ans occupait depuis 1999 le poste de directeur du Centre professionnel de Porrentruy puis de la Division technique du Centre jurassien d’enseignement et de formation (CEJEF). Après un apprentissage d’horloger, Jean Theurillat a réalisé un stage de dessinateur chez Omega puis des études d’ingénieur à Saint-Imier. Il a ensuite bourlingué entre Zoug (Landis et Gyr), Porrentruy (Solo) et Delémont (Von Roll). Le Bruntrutain a intégré l’Ecole professionnelle de Porrentruy en 1989 en tant que professeur.

Jean Theurillat a également œuvré au sein de diverses organisations techniques et professionnelles (Fondation suisse de recherche pour la microtechnique, la Société suisse de chronométrie et le comité de normalisation de l’industrie horlogère). A côté de sa carrière professionnelle, il a aussi été conseiller de ville pour le Parti démocrate-chrétien à Porrentruy entre 1989 et 1996.

Réaction de la ministre de l’éducation

La ministre de l’éducation, Elisabeth Baume-Schneider, a fait part de son immense tristesse à la suite de la disparition de Jean Theurillat. Elle en garde le souvenir d’une personne «  qui avait toujours des idées nouvelles à proposer, à suggérer, à formuler et qui avait envie de développer son école pour les jeunes, la micromécanique, l’industrie et le Jura ». Selon la ministre, il mettait également un point d’orgue à mettre en relation le tissu industriel de la région et ses élèves. / bbo+ncp+alr

Partager
Link
Météo