Une vidange qui va mener devant la justice

La Sorne a viré au brun. Vendredi dernier, l’exploitant d’une petite centrale hydraulique, située dans le hameau des Forges, en aval d’Undervelier, a procédé à l’arrêt de l’usine en vue de travaux et pour de l'entretien. Cet arrêt a provoqué une importante baisse du débit de la rivière. Durant le week-end, dans le cadre des travaux, les vannes de fond du barrage ont en outre été ouvertes, laissant échapper de fins sédiments dans le cours d’eau, occasionnant une turbidité excessive de l’eau. L’Office de l’environnement a constaté des dépôts conséquents dans le lit de la rivière sur 100 mètres en aval du barrage. Des fines, de petits sédiments, ont été relevées jusqu’à Bassecourt.

Ces agissements sont problématiques, selon l’Office de l’environnement. Ils causent le colmatage du fond de la rivière, ce qui implique des dommages sur le long terme à la faune piscicole, notamment en détruisant les lieux de frai. Aucune mortalité de poisson n’a toutefois été constatée dans l’immédiat.

L’exploitant n’a en outre pas suivi les recommandations que lui a adressées l’office. Mercredi, il a procédé à la remise en exploitation de l’usine et provoqué à nouveau une baisse importante du niveau de la rivière. L’activation des vannes a ensuite provoqué une libération brutale d’eaux brunes.

Des poursuites judiciaires

L’Office de l’environnement a décidé de sévir, d’autant que les travaux ont été entrepris sans autorisation, obligatoire. Il a récolté les informations dans un dossier qu’il compte transmettre au Ministère public pour dénoncer le cas. Des contacts seront également pris avec les différents exploitants de centrales hydroélectriques sur les cours d’eau, afin de les sensibiliser à la problématique. /iqu

Partager
Link
Météo