Le Jura justifie l'abandon de la statistique interjurassienne

Le canton du Jura a décidé de résilier au 31 décembre 2016 la convention de prestations qui le liait à la FISTAT, la Fondation interjurassienne pour la statistique basée à Moutier, et au canton de Berne. Le Gouvernement jurassien a décidé de mettre en place une collaboration avec le Service neuchâtelois de la statistique. Pour expliquer les raisons de cette décision, Michel Thentz parle d’un avant et d’un après 24 novembre 2013. « Le réflexe interjurassien doit dorénavant être modifié en réflexe prévôtois. Le gouvernement jurassien a évalué la pertinence de maintenir une telle institution interjurassienne ». Une analyse a conduit à s’intéresser aux statistiques jurassiennes et non plus interjurassienne. Michel Thentz ne parle pas non plus d’une punition envers le Jura bernois. « Nous avons quelque chose à construire avec Moutier en direction du vote du 18 juin 2017 ».

Autre son de cloche dans le canton de Berne

Dans le Jura bernois, le futur de la branche s’annonce par conséquent problématique. La publication de statistiques régionales pourrait être compromise. En effet, sans solution alternative, les données ne seront plus accessibles à la population.

Le mandataire de la Fistat, Jean-Paul Bovée parle d’une décision politique, il estime qu’après le vote du 24 novembre, le canton du Jura souhaite disposer de ses propres statistiques, plutôt que de données interjurassiennes.

De son côté, le canton de Berne dénonce la fin de la Fistat, sous sa forme actuelle. Philippe Perrenoud évoque une décision unilatérale du Gouvernement jurassien. Le conseiller d’État regrette de ne pas avoir été consulté au préalable. Le Conseil-exécutif souligne l’importance de trouver une solution. Il ne souhaite pas que la région soit privée de ces informations. Le gouvernement bernois a demandé au CJB de se prononcer. Le Conseil du Jura bernois doit se réunir lundi pour passer en revue les différentes possibilités. Selon Lucas Bonadei, secrétaire général du CJB, l’institution devra décider s’il souhaite ou non conserver des statistiques pour la région. Il pourrait alors envisager une solution avec les cantons de Neuchâtel et du Jura, ou avec une autre instance.

Le Conseil du Jura bernois transmettra ensuite sa position au Conseil-exécutif. Le gouvernement bernois reprendra alors le dossier en mains, afin de négocier une nouvelle collaboration. Pour l’instant, rien n’est déterminé. /fco+jeb+mdu

Partager
Link
Météo