Crémines dans l'attente, Corcelles catégorique

Les fronts restent mouvants face au vote communaliste dans le Cornet. Le Quotidien jurassien indique ce matin qu’une pétition munie de 25 signatures a été envoyée aux autorités de Crémines. Le texte demande au Conseil communal d’engager la procédure du vote communaliste, qui doit permettre aux villages qui le souhaitent de se déterminer sur leur appartenance cantonale. Cet engagement citoyen initié par Cédric Roos se produit à quelque jour d’une décision importante.

Vote communaliste : une décision lundi soir

Le Conseil communal de Crémines décidera lundi soir si oui ou non il souhaite demander l’organisation d’un vote communaliste. Reste à savoir si la pétition suffira à faire plier les trois élus antiséparatistes qui détiennent la majorité au sein des autorités composées de 5 membres. Le maire de la commune Jean-Claude Chevalier l’espère, lui qui n’a jamais caché sa volonté de permettre à ses citoyens de se prononcer sur leur avenir. Il a toutefois refusé de signer la pétition par respect pour l’ensemble de ses citoyens. Lorsqu’on lui rappelle que les habitants de Crémines avaient refusé à 65 % de s’unir au canton du Jura le 24 novembre 2013, il répond que la situation a bien changé depuis.

Jean-Claude Chevalier pense « qu’il y a une forte tendance à la parité, si ce n’est inversé. Les gens réfléchissent quand même que si Moutier part dans le Jura, on ne veut pas être un petit îlot. (…) Je pense qu’on a tout intérêt à rester avec Moutier pour le long terme, pour les générations futures surtout ».

Jean-Claude Chevalier ajoute que ces 25 signatures sont selon lui représentative à l’échelle des 400 ayants droit que compte la commune.

Pas d’impact sur Corcelles

Les mouvements qui se produisent à Crémines pourraient-ils provoquer un changement de position du côté de Corcelles, où les autorités ont toujours refusé catégoriquement de demander le vote communaliste ? Pour le maire du village, André Jordi, la réponse est non.

« A Corcelles, on a décidé de rester sur notre position de ne pas engager de vote communaliste, tout le conseil est d’accord. On va respecter le vote du 24 novembre, point final. Ca ne sert à rien d’épiloguer là-dessus », affirme André Jordi.

Le maire de Corcelles ajoute qu’une demande de vote communaliste de la part de Crémines constituerait pour lui une injustice vis-à-vis de la majorité de la population qui s’est exprimée le 24 novembre 2013.

Reste à savoir si la commune d’Eschert campera elle aussi sur sa position exprimée en octobre dernier, à savoir un rejet de la procédure communaliste. Le maire Edmond Montavon était injoignable vendredi matin. /ast

Partager
Link
Météo