Des comptes et des crédits

Les conseillers de ville de Porrentruy vont suer jeudi soir pour la dernière séance avant les vacances. Ils auront entre les mains plusieurs gros dossiers. Les élus bruntrutains devront notamment se prononcer sur les comptes 2014. Ils affichent un bénéfice de 448'777 francs, alors que le budget prévoyait une perte de 500'000 francs. Cette différence s’explique, selon le conseiller municipal en charge des finances, Eric Pineau, « par de bonnes rentrées fiscales et une excellente maîtrise des charges ». L'excédent de revenu aurait pu être bien plus élevé, puisque l’exécutif a constitué des réserves à hauteur de 500'000 francs pour de futures acquisitions de terrains et un amortissement de 393'000 francs pour la dette de l’hôpital. Porrentruy continue toujours d’investir pour améliorer son patrimoine. En 2014, environ 6,5 millions de francs ont été injectés. En parallèle, la dette augmente également, elle se monte à 52,13 millions de francs.

 

Le Bacavoine attend sa mue

Les conseillers de ville devront aussi se prononcer sur deux variantes du réaménagement de la rive droite du Bacavoine. La différence porte sur le maintien ou non de la passerelle entre la place de l’Esplanade et le magasin Coop. Les crédits s’élèvent soit à 507'000 francs, soit à 535'000 francs selon la variante choisie. Cette zone de passage doit devenir à l’avenir une zone de détente avec du mobilier urbain, de la verdure et un accès à la rivière. Le conseiller municipal en charge du dossier, Gabriel Voirol, relève que cet espace vert doit contrebalancer la place plus minérale de l’Esplanade.

En parallèle, le pont entre le giratoire du Gambrinus et l’entrée du magasin Coop doit être refait. Le législatif doit valider un crédit de 253'000 francs. Le Service cantonal des infrastructures a constaté dernièrement que l’ouvrage de 25 mètres de long était en mauvais état. Les travaux, autant pour la réfection du pont que pour le réaménagement, devraient commencer rapidement pour se terminer avant fin octobre pour des raisons environnementales.

 

Un point noir de la sécurité routière bientôt biffé

Un troisième crédit attend encore les conseillers de ville de Porrentruy. Il se monte à 280'000 francs et concerne la sécurisation des rues des Chenevières et Thurmann, à hauteur de La Villa blanche. Pour le moment, dans le virage, les voitures doivent monter sur le trottoir pour pouvoir croiser des véhicules venant en sens inverse. Ces manoeuvres peuvent mettre en danger les piétons. Le Bureau de prévention des accidents a d’ailleurs constaté que la visibilité n’était pas suffisante dans cette zone. Pour remédier à ces problèmes, le trottoir sera surélevé et la route élargie. Le mur d’enceinte de La Villa blanche sera déplacé de quelques mètres. Enfin pour que les automobilistes respectent cette zone 30 km/h, un îlot sera créé une dizaine de mètres avant le virage. /ncp

Partager
Link
Météo