Un inventaire pour sauver des vies

Un inventaire cantonal des défibrillateurs vient d’être dressé. 80 appareils ont été recensés dans le Jura grâce à la collaboration entre le Service de la santé publique, l’Hôpital du Jura et la Centrale d’Appels Sanitaires Urgents (CASU). Cet inventaire permettra à la centrale de faire acheminer un de ces défibrillateurs sur place auprès de la victime en cas de malaise cardiaque. De quoi gagner un temps précieux et assurer une prise en charge plus rapide pour augmenter les chances de survie.

Des personnes ressources

Concrètement, en cas de malaise cardiaque, le témoin ou proche de la victime appelle le 144 et suit les instructions de la centrale, avec en priorité le massage cardiaque. Un régulateur de la CASU vérifie alors si un défibrillateur est disponible à proximité et fait appel à la personne qui le détient ou qui peut y avoir accès pour l’acheminer sur les lieux auprès de la victime. L’appareil peut alors être utilisé si nécessaire en attendant l’arrivée des secours.

Augmenter les chances dans les zones éloignées

Cet inventaire permet donc une intervention rapide dans une situation où chaque seconde compte. Il s’avère particulièrement utile dans les endroits retirés où les ambulances pourraient mettre du temps à arriver. Avec 80 défibrillateurs, le Jura est bien loti par rapport à sa population en comparaison intercantonale. Les appareils sont répartis de façon plutôt homogène sur le territoire cantonal, d’après le Dr. Jean-Pierre Deslarzes, médecin-chef CASU. Une grande partie se trouve sur des sites industriels ou dans des grands magasins. D’autres sont installés dans des institutions publiques, des lieux de loisirs. Enfin, certains cabinets médicaux et cliniques en sont également dotés. La création d’un réseau de forces de réponses devrait appuyer cet inventaire. Il serait composé de secouristes non-professionnels, détenteurs et aptes à utiliser les défibrillateurs, situés dans les localités principales du canton. /iqu

Partager
Link
Météo