Le site de Porrentruy en plein essor

H-JU Zoom sur « H-JU » (touche ESC pour fermer)
De gauche à droite : Kristian Schneider, directeur général de l’H-JU, Fabienne Riat, médecin-chef de service de réadaptation et de médecine gériatrique, Serdar Koçer, médecin-chef de service du Centre de rééducation, Yannick Mercier, directeur médical.

Deux projets porteurs d’avenir se développent sur le site de Porrentruy. Le directeur général de l’Hôpital du Jura a annoncé, mercredi après-midi, la création de deux nouvelles unités : la gériatrie aiguë et les soins palliatifs. L’aménagement des locaux nécessitera un investissement estimé à 2,4 millions de francs et la création de 21 emplois équivalents plein-temps. En tout, le site bruntrutain comptera 14 lits supplémentaires. L’ouverture de ces deux unités est prévue pour la fin de l’année. Bien que les soins aigus aient quitté l’Ajoie en 2013, le site continue de se développer, selon le directeur général de l’H-JU, et se positionne autour de la problématique du vieillissement de la population. D'après Kristian Schneider, sans les prestations bruntrutaines, le système s’écroule. Il estime que l'hôpital ajoulot va prendre encore plus d’importance avec ces projets, notamment.

 

S’adapter au vieillissement de la population

La nouvelle unité de gériatrie aiguë offrira 22 lits pour des personnes âgées. L’objectif de cette nouvelle prestation est de préserver l’autonomie des patients pour permettre un retour à leur domicile. La médecin-cheffe de service de réadaptation et de médecine gériatrique, Fabienne Riat, explique que l’idée est d’offrir une prise en charge interdisciplinaire. Les patients seront sélectionnés en fonction de l’âge et de leurs troubles somatiques, qui ne nécessitent pas le recours au plateau technique de Delémont. Par exemple, des malades souffrant d’infections, de problèmes cardiaques ou de fractures pourraient y être traités.

 

Améliorer le confort des personnes en fin de vie

Le second projet concerne les personnes en fin de vie. Une unité spécialement dédiée aux soins palliatifs prendra place dans le bâtiment des Minoux. Dix lits sont prévus. Ils existent déjà, mais se trouvent dans plusieurs services et sur plusieurs sites. Une situation qui n’est pas optimale pour les malades et pour les soignants. A l’heure actuelle, un patient en soins palliatifs peut se trouver dans la chambre voisine d’une personne en réadaptation, alors que la prise en charge est totalement différente.

 

Un médecin d’envergure européenne

Lors de cette conférence de presse, le nouveau médecin-chef du service du Centre de rééducation a été présenté. Il succède au docteur Michel Braun parti en retraite. Il s’agit de Serdar Koçer, qui est en fonction depuis un mois. Il dirigeait auparavant le département de neuro-rééducations du Centre de réadaptation de Coubert, près de Paris. Ce médecin d’envergure européenne a quitté un centre de 350 lits pour une infrastructure d’une quarantaine de lits. Il a été séduit par le projet de l’Hôpital du Jura, qui veut concentrer la gériatrie et la rééducation sur le site de Porrentruy. /ncp

Partager
Link
Météo