Mort annoncée de la Commission culturelle interjurassienne

La Commission culturelle interjurassienne va bientôt disparaître. Instituée en 2005 par le Jura et Berne, les deux cantons ont récemment décidé d’y renoncer. La commission cessera ses fonctions au 31 août et passera le relai à des commissions artistiques spécifiques. La décision a été communiquée vendredi, mais n’a surpris personne. Le Gouvernement jurassien a abrogé l’accord intercantonal qui instituait la CCIJ le 16 juin dernier. Le Conseil-exécutif bernois l’a résilié le 1er juillet.

L’objectif était de faire rayonner la culture à une dimension interjurassienne. Ni le Jura, ni Berne ne veulent poursuivre sur cette voie. Au cours de ses dix ans d’existence, la CCIJ a notamment étudié des propositions issues de l’Assemblée interjurassienne ou la construction d’infrastructures culturelles communes. Sans forcément que ces projets n’aboutissent… Elle a aussi évalué le soutien à des institutions communes, telles que l’Université populaire. Elle servait enfin d’organe de consultation aux autorités politiques de part et d’autre.

Mais le résultat du vote du 24 novembre 2013 dans le Jura bernois a sonné le glas de la commission. L’échec de la mise en commun de moyens pour réaliser de grands projets, à l’instar du CREA, ont également pesé dans la balance. Si du côté de l’institution elle-même, les deux co-directeurs regrettent ce choix, tout en estimant que la culture dans la région est bel et bien interjurassienne, il semble bien que le cœur n’y est plus au niveau politique, s’il l’a jamais été… /iqu

Partager
Link
Météo