Porrentruy accueillera des migrants

Porrentruy Zoom sur « Porrentruy » (touche ESC pour fermer)
Porrentruy prendra sa part dans l'accueil de migrants.

Le canton du Jura prend des mesures pour faire face à l’afflux de réfugiés. L’AJAM, l’Association jurassienne d’accueil des migrants, a décidé d’ouvrir une nouvelle structure d’accueil qui sera basée à Porrentruy, à l’ancien Hôtel du Jura. L’annonce est tombée lundi. Le bâtiment permettra d’accueillir une quarantaine de requérants d’asile dès la mi-août, le temps de procéder à quelques travaux. La décision prise par l’AJAM répond à une réelle nécessité.

Des migrants de plus en plus nombreux

Les pays d’Europe – dont la Suisse – se retrouvent confrontés depuis plusieurs mois à un afflux de migrants venus d’Erythrée, de Somalie et de Syrie d’une ampleur exceptionnelle. L’AJAM doit ainsi répondre à la requête de la Confédération qui demande aux structures cantonales d’augmenter leurs capacités d’hébergement. L’association jurassienne d’accueil des migrants loge aujourd’hui 690 personnes contre 560 à la même période de l’an passé.

Quant au choix d’implanter la nouvelle structure d’accueil à Porrentruy, il s’explique pour des questions d’équilibres. L’AJAM dispose de centres d’accueils collectifs dans les districts de Delémont et des Franches-Montagnes mais pas dans celui de Porrentruy. Une situation comprise par les autorités municipales bruntrutaines qui ont donné un préavis favorable. Le Conseil municipal de Porrentruy a toutefois présenté des recommandations comme d’assurer une surveillance permanente et de déplacer les éventuels récalcitrants. Des recommandations que l’AJAM s’est engagée à suivre.

Recours aux abris PC pas exclu

Reste que l’ouverture de la nouvelle structure d’accueil à Porrentruy ne permettra pas de résoudre le problème. L’AJAM examine d’autres pistes pour augmenter ses capacités d’hébergement. Des lits supplémentaires ont été installés dans les structures et centres de l’institution. L’AJAM cherche également à louer des appartements sur tout le territoire cantonal et planche sur d’autres possibilités d’hébergement. L’association « ne peut plus exclure d’avoir recours à des abris de protection civile pour faire face à l’arrivée massive des personnes attendues dans les semaines et les mois à venir ». L’AJAM ne privilégie toutefois pas une telle solution et entend tout mettre en œuvre pour éviter une telle issue. / comm + fco

Partager
Link
Météo