Un trou dans le budget jurassien

Le Jura va aussi devoir revoir son budget. Neuchâtel l’annonçait lundi, les estimations de milieu d’année présagent de rentrées fiscales des personnes morales très inférieures aux attentes. Le déficit s’en trouverait triplé par rapport aux prévisions. En cause : l’affaiblissement de la conjoncture depuis fin 2014, à quoi s’ajoute l’abandon du taux plancher en janvier par la Banque Nationale Suisse (BNS).

Le Jura, qui est doté d’un tissu économique similaire, tourné vers l’exportation, subit le même sort. Les impôts des entreprises devraient baisser de 15 à 18% par rapport aux montants budgétés. Les rentrées devraient ainsi être de 7 à 8 millions de francs plus basses que prévu, une somme très importante quand on sait que la totalité des revenus fiscaux des sociétés se montent à environ 50 millions.

L’argent de la BNS à la rescousse

Le ministre des finances, Charles Juillard, évoque les pistes envisagées pour résorber ce manque à gagner. Le double versement de la BNS pourrait servir à renflouer les caisses de l’Etat. L’entrée en vigueur du programme OPTI-MA devrait aussi permettre de limiter la casse. Le plan d’économie tient compte de la prochaine révision de la fiscalité des entreprises, mais les chiffres devront être réévalués. Quant à une éventuelle augmentation d’impôts, le Gouvernement n’y songe pas pour l’instant, sachant que la pression fiscale, surtout pour les personnes physiques, est déjà très forte dans le canton. Ce serait vraiment une solution de dernier recours, selon le ministre. /iqu

Partager
Link
Météo