La météo et suzukii plombent les récoltes

La valse des paniers se termine sous les cerisiers. La cueillette n’a pas été à la hauteur cette année, selon les producteurs de fruits de la région. Frédéric Schneider la qualifie même de « petite année ». Dans ses vergers à Paplemont près de Cornol, un tiers de la production a été détruite par les pluies du mois de mai. Puis la chaleur de ces dernières semaines a accéléré la maturité des fruits. La cueillette prend fin 15 jours en avance. De plus, les cerises sur le haut des arbres ont été brûlées par le soleil. Mais c’est surtout un petit insecte qui inquiète Frédéric Schneider. La mouche drosophile suzukii continue de se propager dans la région. Peu de moyens sont à disposition pour lutter contre ce fléau. Sur certains arbres, 80% de la récolte est perdue.

 

Les autres fruits à la peine

La canicule de ces dernières semaines a aussi des conséquences sur la croissance des autres fruits. La récolte de damassines devrait bientôt débuter, elle sera moins abondante que l’année dernière à cause du phénomène d'alternance. Le manque d’eau devrait aussi ralentir la maturité des fruits. Alain Perret, des Vergers d’Ajoie, souligne que les arbres supportent plus ou moins bien la sécheresse en fonction du sol sur lequel ils poussent. Les pommiers semblent particulièrement souffrir. Du côté de Porrentruy, les feuilles se recroquevillent déjà et jaunissent. Si aucune goutte ne tombe ces 15 prochains jours, Alain Perret craint pour la récolte de pommes.

 

Les ravages de suzukii

La mouche drosophile suzukii pond ses œufs dans le fruit. Puis la larve se développe grâce à la chaire, ce qui va entraîner le pourrissement du fruit. Ce nouveau ravageur est présent dans la région depuis fin 2012. Mais cet insecte s’est particulièrement propagé l’été dernier à cause des conditions météorologiques pluvieuses. En 2014, de nombreuses cerises n’ont pas été ramassées, ce qui a servi de « bouillon de culture pour la drosophile », souligne Bernard Beuret. Le responsable de la station phytosanitaire du canton du Jura relève que son expansion est particulièrement rapide et « qu’il faudra vivre avec ». Des hivers rigoureux pourraient limiter sa propagation le printemps suivant. Le meilleur moyen de lutter contre cet insecte est de récolter au maximum les fruits pour éviter que les larves n’arrivent à taille adulte. /ncp

La drosophile suzukii Zoom sur « La drosophile suzukii » (touche ESC pour fermer)
La drosophile suzukii sur une cerise. Photo: site internet d'Agroscope (www.agroscope.admin.ch)

Partager
Link
Météo