Attention sur les routes : les chevreuils sont en rut

Restez à l’affût derrière votre volant. La période est propice aux collisions avec le gibier. Les chevreuils sont en rut et s’aventurent davantage sur les chaussées. Si le printemps et ses bourgeons sont risqués pour ces animaux qui s’activent à la recherche de nourriture, la saison des amours qui vient de débuter peut aussi s’avérer accidentogène. Rien que l’an dernier, 143 bêtes ont péri sur les routes sur l’ensemble de l’année.

Plus actifs, moins prudents

La saison du rut court de mi-juillet à fin août. À cette période, les brocards, mâles des chevreuils, chassent la chevrette et défendent leur territoire contre leurs éventuels concurrents. Ils sont du coup plus actifs, se déplacent davantage et traversent plus souvent les routes, explique le garde-faune cantonal pour le district de Porrentruy, Jean-Claude Schaller. Ils sont aussi beaucoup plus imprudents, obnubilés par les chevrettes.

Le canton veut réduire les risques

Des mesures ont été prises pour lutter contre ce phénomène. L’Office de l’environnement et les Ponts et Chaussées ont installé sur les zones de passage de faune des boîtiers actionnés par les phares des voitures et qui émettent des ultrasons. Ces dispositifs effarouchent ainsi les chevreuils. Des bandes en aluminium réfléchissantes sont également encore utilisées, mais s’avèrent moins efficaces.

La bonne réaction

L’accident est vite arrivé, et dans ce cas, un seul réflexe : appeler la police. D’une part, cela permettra d’abréger les souffrances d’un animal agonisant. D’autre part, le constat réalisé en cas de dommage sur le véhicule pourra ainsi être transmis à l’assurance.

Et pour les amateurs de civet, sachez que la viande d’un animal mort dans un accident de la route est impropre à la consommation. La chair se dégrade très rapidement et les bactéries prolifèrent si le chevreuil n’a pas été éviscéré dans l’immédiat. /iqu

Partager
Link
Météo