Une épée de Damoclès sur les Médiévales 2017

L’incertitude plane sur les prochaines Médiévales. La 11e édition est prévue en 2017, mais comme l’annonçait samedi le journal L’Ajoie, l’organisation pourrait être perturbée. Les travaux qui doivent être réalisés en vieille ville pourraient nuire à la manifestation, voire empêcher sa mise sur pied. La planification du chantier est par ailleurs encore dans le flou à l’heure actuelle. Si l’on se montre rassurant du côté des autorités de Clos-du-Doubs, les organisateurs de Médiévales se disent inquiets.

Des travaux conséquents

Beaucoup de questions restent en suspens. D’un côté, la liste des travaux à effectuer est claire, elle a d’ailleurs été approuvée et son crédit voté. Elle consiste en la réfection du pavage dans son entier, la réfection des conduites souterraines, soit épuration des eaux avec séparatif des eaux usées et des eaux claires et remise en état des conduites d’eau potable. Le chantier est prévu en deux étapes qui s’étaleront chacune sur un an et demi à deux ans. La première concernera la partie ouest de la vieille ville, de la Porte Saint-Paul au Restaurant des Deux-Clefs.

Calendrier aléatoire

Reste que la planification de cette première étape est suspendue à la générosité des donateurs. La commune vient de lancer un appel aux dons dans l’espoir de récolter 1,3 million de francs, soit 30% du montant global. C’est la condition sine qua non au démarrage du chantier. Les autorités feront le point en janvier dans l’optique de débuter les travaux au printemps. Le calendrier est donc flou. Ce qui n’arrange pas les affaires des organisateurs des Médiévales. Selon le responsable communication, Jean-Marc Comment, il faut plus d’une année de préparation pour mettre sur pied la manifestation. Le comité d’organisation doit donc savoir au plus tard en janvier 2016 dans quel état il « héritera » de la ville.

Inquiétude des organisateurs

Le maire Albert Piquerez reste toutefois optimiste pour la tenue des prochaines Médiévales. « Il n’est pas question d’éventrer la ville et de la laisser ouverte du début à la fin des travaux ». Les travaux avanceront par petits tronçons. Le comité d’organisation craint néanmoins d’être privé d’une partie de la cité médiévale pour mettre sur pied la manifestation. Il craint également que les travaux créent des problèmes d’accès. Enfin, le but est de rendre la ville la plus médiévale possible pour la tenue de la fête et les éventuelles installations ou engins de chantier pourraient être difficiles à cacher.

Décaler la manifestation serait envisageable, mais il faut tenir compte de l’organisation de la fête en alternance avec les Médiévales de Ferrette en France voisine, elles aussi en sursis, mais pour des raisons financières. Bref, autant d’éléments d’incertitude qui pèsent sur les Médiévales de Saint-Ursanne. Commune et organisateurs espèrent être fixés d’ici la fin de l’année. /iqu

Partager
Link
Météo