Les veaux de races laitières posent problème

Les veaux de race laitière mâle sont-ils tués à leur naissance ? La Protection suisse des animaux a récemment tiré la sonnette d’alarme. Elle dit détenir des preuves d’une augmentation anormale des veaux mâles envoyés à l’incinération à leur naissance.

Ces animaux coûtent en fait plus cher à engraisser que ce qu’ils peuvent rapporter. Selon Michel Darbellay, directeur de la Chambre jurassienne d’agriculture, ils ont peu de potentiels d’engraissement et ne se vendent pas sur le marché ou à des prix dérisoires. « On parle de 150 à 200 francs pour un veau de race Holstein ou Red Holstein, et de 800 à 900 francs pour un veau de race à viande ».

Quelles solutions ?

Ce phénomène s’observe également dans la région. Les agriculteurs jurassiens ne pratiquent pourtant pas l’abattage des bêtes à leur naissance, selon Michel Darbellay. « Ils ont une éthique et aiment leurs animaux. Ils produisent à perte ou essaient de trouver des solutions ». La semence sexée, qui permet d’obtenir des veaux femelles, en est une. L’autre est le croisement entre les vaches à lait et les vaches à viande afin de produire des animaux plus faciles à engraisser.

Patrick Chételat, agriculteur à Courcelon et président de la Fédération cantonale de la race Holstein, tempère néanmoins. « Dans la pratique, ce n’est pas si simple. Une semence sexée est moins efficace qu’une insémination normale ». /jsr

Partager
Link
Météo