Passerelle du Pichoux : instaurer le dialogue

La passerelle du Pichoux va-t-elle voir le jour ? L’association qui oeuvre pour sa réalisation au-dessus des gorges entend mener à bien son projet, malgré l’opposition de Pro Natura qui dénonce une atteinte à la protection du paysage et une perturbation pour des espèces menacées. Les responsables de l’association veulent aujourd’hui privilégier le dialogue à la confrontation. Une réunion est ainsi prévue en septembre avec Pro Natura pour tenter de trouver un compromis. Pour l’heure, aucune demande de permis de construire n’a encore été déposée.

Trouver un compromis

« Nous devons faire comprendre que nous ne voulons pas dénaturer le paysage, mais le mettre en valeur. Nous souhaitons atteindre cet objectif avec Pro Natura. Il faut discuter, pas bloquer la démarche », explique Ami Gyger, président de l’association « Passerelle du Pichoux ». Et d’ajouter : « Nous sommes très sensibles à la nature, qui est d’ailleurs préservée dans les gorges du Pichoux. L’intérêt de Pro Natura est de défendre cette nature, mais on peut le faire de façon intelligente et concertée, sans forcément être en confrontation. C’est le dialogue qui va nous permettre de trouver le bon compromis ». Ami Gyger reste donc optimiste : « Je suis convaincu que cette passerelle peut apporter un plus pour faire connaître la région et la développer sur le plan touristique et économique. On a d’autres infrastructures dans la région, comme la tour de Moron et l’antenne du Chasseral, qui ont soi-disant dénaturé le paysage, mais qui font maintenant la fierté des habitants. Nous devons faire en sorte que cette passerelle dans le Pichoux puisse être acceptée ».

Des partisans aussi

L’association « Passerelle du Pichoux » demeure confiante pour aller de l’avant dans ce dossier. « Beaucoup de personnes ont rejoint notre groupe et nous avons de bons échos des milieux économiques, politiques et touristiques. Ca nous encourage. On nous dit qu’on est sur la bonne voie avec ce projet », conclut Ami Gyger.

Pour rappel, la passerelle du Pichoux serait longue de 300 mètres et haute de 175 mètres. Elle se situerait entre les plateaux de Semplain et de Sur la Côte. Son coût: environ un million de francs. /rch

Partager
Link
Météo